Abonnez-vous pour 1€

«Alsanbek était comme mon deuxième père»: des amis du tchétchène froidement abattu à Droixhe témoignent

Aslanbek Diretsov.
Aslanbek Diretsov. - D.R.

C’est dans un appartement modeste de Hodimont que nous rencontrons Rezvan et un ami. Il y a cinq jours, les deux jeunes hommes nés en Tchétchénie ont été profondément meurtris par les événements de Droixhe. « On est habitué à voir de la violence, à vivre dans des conditions très difficiles, mais ça nous a quand même énormément fait de mal », glisse Rezvan.

► La mort d’Alsanbek Diretsov est une catastrophe pour toute la communauté. « Alsanbek était comme un deuxième père pour moi », il témoigne.

« Tous les week-ends on mangeait ensemble. Il nous a beaucoup aidés durant toutes notre vie. On a vraiment du mal à se dire qu’on ne le verra plus. » Ce qui attriste la communauté, c’est que certains racontent qu’il s’agit d’une histoire de trafic de drogues alors qu’il s’agit, selon eux, d’un règlement de comptes entre jeunes qui a mal tourné.

► « Des gens qui tirent dans la rue en toute impunité. On ne croyait pas voir ça en Belgique. » C’est après qu’ils se sont rendu compte que c’était leur ami qui était la victime.

Découvrez tous les chiffres du coronavirus dans votre commune

Recherchez votre commune en tapant le code postal ou le nom

Résultat(s) de votre recherche:
Notre sélection vidéo

Découvrez l'ensemble de nos concours Diables rouges ! Maillot dédicacé, polos, montres, écharpes, ... - Sudinfo.be