Abonnez-vous pour 1€

EDITO - Le moment de relayer le malaise francophone au Codeco…

EDITO - Le moment de relayer le malaise francophone au Codeco…

C’est le secret le moins bien gardé du monde politique belge. Les derniers comités de concertation n’ont pas donné dans l’amour, la joie et l’allégresse. Certains participants, surtout du côté francophone, ont eu beaucoup de mal à cacher leur irritation. Dix jours plus tard, voici le match retour du déconfinement.

Et si les ministres flamands avaient largement emporté la manche aller, les Wallons et les Bruxellois ne sont pas donnés gagnants ce vendredi. Depuis quelques jours, le duo Alexander De Croo – Frank Vandenbroucke se livre à un marathon de la communication. Pour annoncer qu’il ne faut pas attendre grand-chose de ce Codeco, que les chiffres restent élevés – ce qui est vrai –, que les révoltés du 1er mai risquent gros, que la réouverture du 8 mai n’est pas garantie. Si vous ajoutez à cela les sombres prévisions de l’experte en chef Erika Vlieghe et du Commissaire Corona Pedro Facon pour la culture, vous devinerez pourquoi les revendications wallonnes n’ont pas les faveurs du pronostic. Or, le vent de la révolte souffle surtout en Wallonie et à Bruxelles. Pas que les chiffres y soient meilleurs, au contraire, mais Wallons et Bruxellois ont plus de mal avec les restrictions. Peut-être à cause d’un tempérament plus latin, ou à cause des aides moins généreuses ou parce que la classe politique francophone donne l’impression de subir les décisions venues du Nord. Alors sans en faire une question communautaire, l’heure est peut-être venue de faire entendre plus fort sa voix, en écho aux demandes de l’horeca, de la culture et de l’événementiel…

Notre sélection vidéo

Découvrez l'ensemble de nos concours Diables rouges ! Maillot dédicacé, polos, montres, écharpes, ... - Sudinfo.be