Notre destination de la semaine : sur la Route Napoléon

Le musée Wellington.
Le musée Wellington. - Bruno Dalimonte

Ce 5 mai marquera le bicentenaire de la mort de Napoléon ; l’occasion de parcourir la nouvelle Route Napoléon au gré des traces et souvenirs que le monarque a laissés en terres wallonnes.

Au 19e siècle, l’empereur français joua un rôle majeur sur la scène européenne. La route de 90 km qui lui est dédiée en Wallonie est parsemée de quelque 150 monuments, stèles et musées évoquant son passage en Belgique.

En la parcourant, les visiteurs vivront la campagne de 1815, depuis les confins de son histoire jusqu’au dénouement final en passant par les différentes étapes de la montée en puissance d’un conflit qui marquera l’Europe.

Ladite bataille englobe une histoire qui se déroule bien au-delà des limites de Waterloo.

De Beaumont au Champ de Bataille, curieux et passionnés partiront à la découverte de Napoléon et ses troupes qui ont traversé la Wallonie du 15 au 18 juin 1815.

Le carnet de bord passe par Beaumont et sa Tour Salamandre, Thuin et son château du Fosteau, Fleurus et son Château de la Paix qui fut le dernier Palais de Napoléon en campagne.

C’est là qu’il se reposa après sa dernière victoire lors de la Bataille de Ligny.

À Ligny, le Ligny 1815 Museum, installé dans l'ancienne ferme ayant servi d’infirmerie le soir de la bataille, relate la journée du 16 juin 1815. Parmi les pièces les plus singulières, on y voit notamment la chemise en toile de lin de Napoléon 1er laissée dans sa voiture de voyage le soir de la bataille de Waterloo. La veille, ses aides de camp repérèrent la Ferme du Caillou à Vieux-Genappe. Inoccupée, elle fera office de dernier QG. Le musée est didactique, ludique et adapté à tous publics. La scénographie offre aux enfants une approche aisée de cette page de notre histoire.

Le Mémorial

En toute logique, la route mène au Mémorial 1815 au pied de la Butte du Lion, au cœur du champ de bataille, monument emblématique dédié aux Néerlandais car c’est à cet endroit que le Prince d’Orange, à la tête des Hollando-Belges, fut blessé pendant les combats.

Près du Lion, le Panorama, une gigantesque toile panoramique de 110 m de circonférence, relate à elle seule une grande partie des conflits, l’ampleur des combats et le déploiement des troupes. L’œuvre remarquable date de 1912.

L’itinéraire ne s’arrête pas là où Napoléon fut vaincu.

La découverte se poursuit à la Ferme d’Hougoumont où la scénographie relate l’âpreté des combats entre les troupes françaises dirigées par le frère de l’Empereur et les alliés. En saison, de nombreuses animations et reconstitutions y sont organisées.

Au nord, la Ferme de Mont-Saint-Jean, qui servit d’hôpital militaire aux troupes anglaises durant la bataille, rend hommage à cette fonction chirurgicale à travers un petit musée, en cours d’agrandissement.

Le Musée Wellington est l’ancien QG du Duc de Wellington, Commandant en chef des troupes alliées. C’est dans ce lieu authentique qu’il rédigea son bulletin de victoire suite à la bataille du 18 juin, donnant à celle-ci le nom de « Waterloo ». Le musée abrite une collection unique dédiée à chaque armée.

À partir du 8 mai jusqu’au 5 septembre, la vie de l’Empereur sera reconstituée en Playmobil, dioramas et une grande maquette du champ de bataille.

Au Mémorial de la bataille de Waterloo, du 5 mai au 17 octobre 2021, petits et grands découvriront « Napoléon. De Waterloo à Sainte-Hélène, la naissance de la légende ».

Notre sélection vidéo