Pierre Chomet («Top Chef») «Tant mieux si je suis le chouchou!»

Pierre Chomet («Top Chef») «Tant mieux si je suis le chouchou!»
Marie Etchegoyen/M6

Une épreuve vous a permis de revenir dans « Top chef » après avoir été éliminé. La pression est-elle encore plus grande aujourd’hui ?

Pas du tout ! Une semaine après mon élimination, la production m’a rappelé en me proposant d’essayer de réintégrer l’émission. On m’a expliqué que les chefs avaient plus ou moins envie de me voir revenir. Comme je n’avais rien à perdre, j’y suis donc retourné avec une philosophie : prendre du plaisir au lieu de stresser. Depuis, je lâche les chiens !

Avez-vous l’impression d’être l’un des favoris du concours ?

Je n’ai jamais ressenti que l’on m’avait mis dans cette case de favori. Sauf lorsque mon premier chef de brigade, Paul Pairet, m’a envoyé en dernière chance en précisant que je pouvais aller très loin dans l’aventure. Moi, je ne prétends pas être le meilleur !

Selon certains téléspectateurs, vous avez été favorisé lors d’une épreuve dirigée ce 19 avril par Arnaud Donckele, votre ancien chef. Etes-vous blessé par ces remarques ?

Oui, car je n’ai pas volé cette victoire. J’ai bossé avec Arnaud Donckele, c’est vrai, mais c’était il y a huit ans et cela a duré sept mois. Il ne savait pas que j’étais là, je ne l’avais pas appelé avant le tournage. Les gens critiquent : c’est le monde dans lequel on vit aujourd’hui.

Donc, vous n’êtes pas le chouchou de cette saison ?

Je ne l’ai pas ressenti comme ça. Tant mieux si je suis le chouchou du public et de la prod ! (Rires.) Mais je ne fais rien pour, je suis resté moi-même. Durant toute ma jeunesse, beaucoup ne m’aimaient pas, peut-être parce que j’ai une tête de branleur, de beau gosse, d’arrogant. J’ai toujours dû me battre pour que les gens qui ne me connaissent pas passent au-delà de cette impression.

La suite de notre interview avec Pierre Chomet est à lire dans le Ciné-Télé-Revue de cette semaine.

« Top Chef », lundi 3 mai, 20h25, RTL-TVI

Notre sélection vidéo