Abonnez-vous pour 1€

En raison d’une situation administrative mal interprétée, la défunte ne peut être enterrée comme une Disonaise: la commune réclame 990€ à la famille!

Elle est décédée aux Heures Claires, mais était dans l’attente d’une place au Couquemont.
Elle est décédée aux Heures Claires, mais était dans l’attente d’une place au Couquemont. - arch.N.L.

Perdre un proche est déjà une difficile épreuve, mais quand en plus viennent s’y ajouter des problèmes administratifs et financiers, le moment est encore plus pénible. Il faut alors se battre avec son chagrin mais aussi avec les administrations. C’est exactement ce que vit aujourd’hui une famille disonaise dont la grand-mère a quitté Dison pour Spa en 2016 afin d’intégrer la MRS (maison de repos et de soins) des Heures Claires.

Tout découle d’une situation administrative mal interprétée par les services de la commune, raconte Nadia El Abassi, la petite-fille de la défunte : « Ma maman a donc été obligée de domicilier ma grand-mère à Spa ».

►La commune réclame un tarif non-résident de 990€ pour accepter l’enterrement : voici pourquoi

► Nadia déplore la situation : « Ce n’est pas très humain… »

Découvrez tous les chiffres du coronavirus dans votre commune

Recherchez votre commune en tapant le code postal ou le nom

Résultat(s) de votre recherche:
Notre sélection vidéo