Abonnez-vous pour 1€

Le PTB veut que le cancer soit reconnu comme maladie professionnelle chez les pompiers: «Ils vivent 7 ans de moins que le reste de la population»

Nadia Moscufo, députée fédérale PTB
Nadia Moscufo, députée fédérale PTB - Belga

« Les pompiers vivent, en moyenne, sept ans de moins que le reste de la population », explique la députée fédérale PTB Nadia Moscufo. « Cela s’explique en grande partie par le fait qu’ils sont en contact avec diverses substances cancérigènes dans l’exercice de leurs fonctions. » Le PTB estime que si les pompiers attrapent le cancer, c’est le rôle de la société de leur montrer qu’ils ne sont pas seuls pour mener leur combat.

Ces dernières années, les syndicats de pompiers ont mené des campagnes qui ont permis de progresser dans le domaine de la prévention du cancer. Cependant, le cancer n’est pas reconnu en tant que maladie professionnelle, comme l’explique Nadia Moscufo : « Les pompiers le déplorent fortement. C’est pourquoi, en cette journée internationale des pompiers, nous lançons cette proposition visant à faire reconnaître le cancer comme maladie professionnelle chez les pompiers professionnels et volontaires. Malgré les progrès réalisés sur le plan de la prévention, le métier de pompier reste dangereux et imprévisible, comme le confirment d’ailleurs les taux de mortalité dans la profession, » ajoute la députée.

Actuellement, il est extrêmement difficile de prouver qu’un cas de cancer est causé par sa profession auprès de l’agence fédérale des risques professionnels, Fedris. Nadia Moscufo explique que toutes ces démarches administratives sont très difficiles à supporter quand on se bat déjà contre la maladie et ajoute : « Il est pratiquement impossible de ramener un cas de cancer à une contamination spécifique car les pompiers sont très souvent en contact avec un cocktail de fumées toxiques. Il faut souvent des années avant qu’une exposition ne dégénère en cancer. »

Le PTB propose de faire reconnaître au moins huit types de cancers, comme le cancer des testicules et de la prostate, comme maladies professionnelles pour les pompiers mais le parti demandera des auditions à la Chambre des représentants avec des spécialistes de la santé, des pompiers, des commandants et des syndicats pour éventuellement élargir encore la liste et remettre la question à l’ordre du jour politique. « Nous estimons que les retraités qui sont victimes de cancer doivent pouvoir bénéficier de ce dispositif. Et comme il faut souvent un certain temps au cancer pour se développer, cela nous semble évident, » conclut Nadia Moscufo, députée fédérale PTB.

Notre sélection vidéo