Abonnez-vous pour 1€

À peine 1% des étudiants en médecine veulent devenir médecins du travail: le métier, indispensable pendant la crise, est en grave pénurie

Illustration
Illustration - 123RF

Selon les statistiques, en 2019, seuls 14 étudiants ont achevé leur formation de spécialisation en médecine du travail. Cela représente 0,95 % de l’ensemble des médecins spécialistes diplômés. Fin 2019, un total de 1.186 médecins du travail étaient en activité dans notre pays, soit 4,01 % du nombre total de médecins spécialistes domiciliés dans notre pays.

Chaque année, entre 20 et 25 personnes entament une spécialisation en médecine du travail. C’est une amélioration par rapport à il y a quelques années, où la moyenne était de 10 par an, mais le nombre reste faible. Selon les experts, la profession est fortement sous-évaluée et associée à tort à la routine ou à une corvée. La crise du coronavirus a pourtant souligné l’importance des médecins du travail. Ils ont notamment, en collaboration avec les entreprises, participé à l’évaluation des risques de contamination dans l’environnement de travail et aux moyens de les prévenir.

Notre sélection vidéo