Mentissa, seule Belge encore en lice à «The Voice» en France, rêve de représenter la Belgique à l’Eurovision

Mentissa, seule Belge encore en lice à «The Voice» en France, rêve de représenter la Belgique à l’Eurovision
Lionel Guericolas / ITV / TF1

Mentissa, vous attendiez-vous à un tel parcours?

Pas du tout! Le niveau de cette saison est vraiment très élevé. Je ne pensais pas aller aussi loin. Je participe à ce programme avec un esprit très serein. Je viens simplement montrer de quoi je suis capable, tout en restant moi-même. Comme Vianney m’avait sauvée à plusieurs reprises, je pensais être éliminée aux Cross-Battles, sachant que c’était au public de voter. Je ne m’attendais pas à poursuivre l’aventure.

Quelle a été l’étape la plus difficile?

Sans hésitation, l’étape des K.-O. car mon meilleur ami Youssef a été éliminé. Je savais que ce scénario pouvait arriver, mais quand on le vit, c’est vraiment très dur. J’étais triste de le voir partir, mais il m’a tout de suite requinquée et encouragée. Je veux porter les couleurs de notre petit pays le plus loin possible et montrer aux Français que la Belgique regorge d’artistes incroyables. Je suis fière d’être la seule Belge en demi-finale.

Quel conseil de Vianney vous a le plus marquée?

C’est un peu bateau, mais il m’a souvent répété d’avoir confiance en moi. Il me disait aussi: «Ne t’excuse pas d’être là.» Vianney a toujours cru en moi. Grâce à lui, je me suis affirmée au fil des étapes. Au début, j’avais besoin qu’on me tienne la main, qu’on me rassure et me corrige. Finalement, j’ai compris que s’il n’y avait pas beaucoup de choses à corriger, c’est parce que mon univers artistique était déjà au point. Cela dit, j’aime avoir des avis pour évoluer et me perfectionner. Les conseils de Vianney sont donc très précieux pour moi. Il est mon mentor, et le restera pendant longtemps. Il ne se débarrassera pas de moi de sitôt. (Rires.)

Vous imaginez-vous remporter «The Voice»?

En toute franchise, non. Mon principal objectif était de gagner en exposition médiatique et faire découvrir ma voix au public. Du coup, il suffit d’une seule personne sur les cinq millions de téléspectateurs devant «The Voice» chaque samedi, qui me repère et me propose d’enregistrer un disque. Il me manque juste le contact qui fasse décoller ma carrière.

Quel est votre plus grand rêve?

Vivre de ma musique. Je ne suis pas attirée par la célébrité. Je ne veux pas avoir des millions d’abonnés sur Instagram et vivre dans une villa. Je veux simplement défendre mes chansons sur scène et fédérer un public fidèle. Je rêve aussi de représenter la Belgique à l’Eurovision. Et puis, si j’ai l’occasion d’enregistrer un duo avec Gims, j’aurai réussi ma carrière.

« The Voice, la plus belle voix », 8 mai 2021, 21h05.

Notre sélection vidéo