«OXYGENE»: un film suffocant compliqué à tourner! «Heureusement, je ne suis pas claustro» avoue Mélanie Laurent

Vidéo
«OXYGENE»: un film suffocant compliqué à tourner! «Heureusement, je ne suis pas claustro» avoue Mélanie Laurent
Netflix

Emmené par Mélanie Laurent, « Oxygène » est servi tel un huis clos anxiogène où l’on suit la course pour la survie d’une femme enfermée dans une capsule cryogénique. Un caisson d’hibernation 2.0 d’où elle lutte pour retrouver la mémoire, tandis qu’elle ne pourra bientôt plus respirer.

Dans Madame Figaro, la comédienne française est revenue sur le tournage compliqué. « Quand l’héroïne se réveille, elle ne sait plus qui elle est ni comment elle a fini enfermée dans un caisson de la taille d’un cercueil. Heureusement, je ne suis pas claustro. Je ne suis pas phobique des rats non plus. Il y en avait deux cents ! », a ainsi révélé Mélanie Laurent. « Avec des araignées, je n’aurais pas pu… Alexandre Aja, qui savait exactement ce qu’il voulait, me dirigeait à l’oreillette pendant que l’équipe technique, à mes côtés, me donnait de l’eau et m’évitait les crises d’angoisse. »

«  C’était intimidant et impressionnant », a-t-elle avoué. « Il y avait cette idée de défi, de se dépasser, de tenir le coup physiquement. J’étais allongée, câblée dix heures par jour, avec l’impossibilité de faire des pauses, car la préparation était longue. Une fois dans ma boîte, je n’en ressortais que pour le déjeuner. »

Et d’expliquer comment elle s’est préparée afin de vivre au mieux ces conditions particulières : « J’ai eu un petit mois. J’étais en Bretagne, sur la Côte sauvage. J’ai beaucoup couru, comme si je décidais dans ma tête d’occuper le plus d’espace possible. Avec un coach génial, qui a travaillé pour le Cirque du Soleil, j’ai fait énormément d’abdos pour pouvoir me contorsionner. L’idée est de se préparer physiquement pour s’aider psychologiquement. »

Se préparer physiquement pour s’aider psychologiquement

«  Au bout de trois semaines de tournage, la fatigue a pris le dessus », conclut la jolie blonde. «  Je rentrais chez moi, j’étais un zombie, je n’arrivais même pas à dîner. Dépenser autant d’énergie à ne pas respirer fatigue, donne le tournis et peut même entraîner des paralysies faciales. On envoie à son cerveau l’idée qu’on est en train de l’asphyxier. Le corps ne comprend pas qu’on joue la comédie. »

« OXYGENE », disponible dès ce mercredi 12 mai 2021 sur Netflix.

Notre sélection vidéo