Abonnez-vous pour 1€

Retraite de Steven Defour: l'ancien Diable a cumulé des choix de carrière clivants

Vidéo
Retraite de Steven Defour: l'ancien Diable a cumulé des choix de carrière clivants
Photo News

Traité de Judas dans le Limbourg, décapité sur un tifo en Cité ardente ou arrosé de bières à Anderlecht, la carrière de Steven Defour n’aura pas été un long fleuve tranquille. Ce mardi, à 33 ans depuis ce 15 avril, c’est l’un des personnages les plus clivants du football belge qui quitte définitivement les pelouses.

De Malines à Malines, son parcours aura été jalonné de titres, d’hostilité mais aussi de blessures. Qui sait si ce joueur cité dès son plus jeune âge au Real ou à Liverpool n’aurait pas eu une autre carrière sans l’incident survenu le 12 septembre 2009. Anodine à l’époque, la fracture d’un métatarsien survenue lors d’un match contre… Malines l’a finalement handicapé tout au long de sa carrière comme il le confessait en décembre dernier.

« Avant ce match, je n’avais jamais été blessé. Je n’avais pas l’étiquette d’un joueur fragile. Mais je pense sincèrement que sans cela, ma carrière aurait été différente. Pendant 18 mois, je n’avais plus les mêmes sensations, je devais réapprendre à courir, à frapper dans le ballon, et j’avais des petites blessures secondaires au pied. En hiver, quand il fait froid, j’ai encore souvent mal au pied. Et depuis, avant l’entraînement, je dois m’astreindre à des exercices pour que mon corps fonctionne correctement. »

►► Voici la raison qui l’a poussé à rester au Standard: «J’ai un peu déconné».

►► Un transfert à Anderlecht qui passe mal: «J’ai trouvé ça plutôt drôle».

►► Burnley, Antwerp: les blessures, encore les blessures...

Foot amateur et chez les jeunes

Notre sélection vidéo

Découvrez l'ensemble de nos concours Diables rouges ! Maillot dédicacé, polos, montres, écharpes, ... - Sudinfo.be