Abonnez-vous pour 1€

ÉDITO – De Croo est sorti de la roue de Vandenbroucke…

ÉDITO – De Croo est sorti de la roue de Vandenbroucke…

À l’exception des discothèques, qui restent désespérément fermées, tous les secteurs obtiennent une partie plus ou moins grande de déconfinement. Et si la prudence s’impose encore au cours de ce mois de mai, l’été du déconfinement débutera officiellement le 9 juin, avec l’ouverture complète de l’Horeca, du sport, de la culture avec des jauges progressives, de l’événementiel, des fêtes de famille et de village, des parcs… Comme annoncé depuis quelques jours dans nos médias, le Codeco a accouché d’une sorte de calendrier du déconfinement en quatre phases qui devrait nous permettre de retrouver une vie quasi normale pour le mois de septembre.

Cela étant, si la bataille contre la pandémie semble bien engagée, la guerre au coronavirus n’est pas encore finie. Le variant indien inquiète les spécialistes, les chiffres sanitaires sont plus élevés aujourd’hui que lors du grand déconfinement estival de 2020. D’ailleurs, le camp des « sanitaires » purs et durs, où l’on retrouve les experts les plus influents, n’a pas applaudi face à ces ouvertures généralisées. Ils avaient même manifesté leur inquiétude avant le Codeco. Le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke n’a pas du tout apprécié certaines décisions et a quitté le Codeco fâché avec Alexander De Croo.

Pour la première fois, il n’a pas eu le dernier mot. Car le Premier ministre, en bon Flandrien, a agi comme le plus futé des cyclistes. Il a senti le vent tourner. Et après être resté à l’abri pendant des mois dans la roue de Frank Vandenbroucke, qui prenait les coups et assumait les décisions les plus impopulaires, Alexander De Croo est sorti de la roue de son ministre en apercevant la ligne d’arrivée de l’été. Espérons qu’il ne lève pas les bras au ciel trop tôt…

Notre sélection vidéo