Abonnez-vous pour 1€

Djevie, une Everoise de 55 ans, atteinte d’un cancer incurable diagnostiqué tardivement: «Je suis une victime collatérale du Covid»

Djevie, une Everoise de 55 ans, atteinte d’un cancer incurable diagnostiqué tardivement: «Je suis une victime collatérale du Covid»
Amélie Landry

« Je fais partie des victimes collatérales du Covid-19 », déclare d’emblée Djevie. Cette Everoise de 55 ans est atteinte du cancer de l’estomac. Pour éviter d’engorger les hôpitaux, elle ne va pas tout de suite consulter un médecin. Ce n’est que début août qu’elle est diagnostiquée.

Ensuite les mauvaises nouvelles s’enchaînent. « Au début, on parlait d’ablation de l’estomac et de la chimiothérapie. Puis on m’annonce que des métastases se sont développées au niveau du péritoine », se souvient la dame. « Le verdict tombe, c’est incurable. »

Un traitement existe pour améliorer la qualité de vie de Djevie, mais il est hors de prix  : « Je vais de déception en déception »

Djevie a envoyé une lettre au ministre fédéral de la Santé, Frank Vandenbroucke, pour bénéficier d’un remboursement du traitement  : « J’ai l’impression d’attendre dans le couloir de la mort »

Découvrez tous les chiffres du coronavirus dans votre commune

Recherchez votre commune en tapant le code postal ou le nom

Résultat(s) de votre recherche:
Notre sélection vidéo

Découvrez l'ensemble de nos concours Diables rouges ! Maillot dédicacé, polos, montres, écharpes, ... - Sudinfo.be