Abonnez-vous pour 1€

75 fois plus d’éthylotest antidémarrage ont été installés en deux ans: «C’est une approche plus efficace pour éviter les drames sur nos routes»

Si vous avez trop bu, l’autre solution, c’est le train. C’est moins cher qu’un éthylotest antidémarrage, mais le ministre Gilkinet croit dur comme fer en cette peine alternative, surtout pour les récidivistes.
Si vous avez trop bu, l’autre solution, c’est le train. C’est moins cher qu’un éthylotest antidémarrage, mais le ministre Gilkinet croit dur comme fer en cette peine alternative, surtout pour les récidivistes. - Belga

La lutte contre l’alcool au volant est, sans surprise, une priorité en matière de sécurité routière du vice-Premier ministre et ministre de la Mobilité, en collaboration avec ses collègues de l’Intérieur et de la Justice. « Un moyen essentiel pour atteindre l’objectif de diminuer le nombre de victimes de la route », dit M. Gilkinet.

« Au-delà des contrôles renforcés, je veux développer les peines alternatives et formations à la sécurité routière, convaincu que c’est la meilleure façon d’aider les conducteurs concernés à adapter leurs comportements. L’installation d’un éthylotest antidémarrage sur les véhicules des conducteurs à problème s’inscrit dans cet objectif, en particulier pour les récidivistes. »

► « Les chiffres sont clairs : on est passé de 9 éthylotests antidémarrage installés en 2018 à 590 en 2020 ».

► Pour Gilkinet : « Ce type de peine alternative fait partie d’une approche plus responsabilisante et efficace pour éviter les drames trop nombreux sur nos routes. »

► 12 % des utilisateurs sont wallons : découvrez notre article en intégralité.

Notre sélection vidéo