Abonnez-vous pour 1€

Nouveaux rythmes scolaires et carnaval: gare à l’impact sur l’horeca binchois!

Aller à l’école un Mardi-Gras? Impossible pour les enfants binchois.
Aller à l’école un Mardi-Gras? Impossible pour les enfants binchois. - D.C. /K.F.

Sept semaines de cours suivies de deux semaines de congé : c’est le principe de base de ces nouveaux rythmes scolaires qui se veulent plus respectueux de la chronobiologie de nos enfants.

Mais un coup d’œil sur le calendrier 2022-2023 a fait pâlir les Binchois. En effet, le Mardi Gras 2023 n’est pas inclus dans les deux semaines du congé dit « de carnaval » ou « de printemps ».

À Binche, le collège des bourgmestre et échevins ne communiquera pas sur cette délicate question avant début de semaine prochaine.

Le président de l’ADF Daniel Pourbaix qui est aussi le président de la société des Arlequins évoque ici la problématique sous l’angle scolaire. Car à Binche, les écoliers sont aussi des acteurs du Mardi Gras.

La directrice du Musée du Masque analyse les retombées possibles d’une telle configuration.

Au-delà, c’est le secteur hôtelier et de l’horeca qui risque de souffrir d’un manque à gagner car il risque forcément d’avoir moins de visiteurs si le carnaval a lieu en période scolaire.

Notre sélection vidéo