Jacqueline Galant dans «C’est ma plaque» sur RTL-TVI: «Jurbise, c’est comme une religion!»

La plaque «Jurbise» de Jacqueline Galant ne passe pas inaperçue
La plaque «Jurbise» de Jacqueline Galant ne passe pas inaperçue - RTL

Comment vous êtes-vous retrouvée dans ce programme ?

RTL m’a contactée car j’avais une plaque personnalisée avec l’inscription « Jurbise ». Je n’aurais jamais imaginé apparaître dans ce genre d’émission auparavant. J’étais un peu curieuse, donc j’ai regardé les premiers épisodes. J’ai trouvé ça très sympa. Mais bien évidemment, ma participation est à prendre au second degré !

Depuis quand possédez-vous cette plaque ?

Je l’ai depuis 2016. À l’époque, les plaques étaient très chères… aux alentours de 2000€. Maintenant, le chiffre a baissé de moitié. Puisque je ne pars jamais en vacances et que je n’ai pas beaucoup de loisirs, j’avais décidé d’investir là-dedans. Un jour, mon compagnon m’a ouvert les yeux. Il m’a dit que si un membre de l’opposition avait eu cette idée avant moi, je l’aurais mal pris. Il avait raison ! (Rires). J’ai donc saisi cette opportunité. Certes, c’est un gadget, mais ça me fait plaisir.

Vous vouez une telle passion pour votre commune ?

Bien sûr ! Jurbise, c’est comme une religion. Et les gens le savent : quand on parle de Jacqueline, on parle de Jurbise… et inversement. Je suis très fière de ma ville. La relation de confiance que j’ai avec les citoyens ne faiblit pas depuis vingt ans. Les résultats électoraux le prouvent.

« La commune de Jurbise n’a pas payé ma plaque ! »

On imagine que vous ne passez pas inaperçue, maintenant…

Effectivement. Les gens me reconnaissent dans la rue et sont souvent très sympathiques avec moi. Même lorsque je suis en dehors de la ville, on me repère facilement. Évidemment, j’ai dû affronter quelques critiques sur les réseaux sociaux. Certains pensaient que la commune avait payé la plaque. Ce qui est totalement faux, bien entendu.

Possédez-vous d’autres signes distinctifs en lien avec Jurbise ?

Je porte régulièrement un masque avec le château communal dessus. En fait, dès que je peux mettre ma commune en valeur, je le fais. Et puis, Jurbise est une ville qui vit ! Il y a une vraie solidarité entre les citoyens. Par exemple, au tout début de la pandémie, nous avons été les premiers à distribuer des masques en tissu réalisés par des couturières. On est une petite commune rurale de 10 500 habitants… et dès qu’il y a un nouveau résident, il est vite intégré à la vie associative.

« C’est ma plaque » – Dimanche 16 mai à 19h50 sur RTL-TVI

Notre sélection vidéo