Vincent («Koh-Lanta»): ses terribles confidences sur le harcèlement qu’il a subi: «Je me suis fait tabasser», «J’étais la risée du collège»

Vidéo
Vincent («Koh-Lanta»): ses terribles confidences sur le harcèlement qu’il a subi: «Je me suis fait tabasser», «J’étais la risée du collège»
Capture d’écran Youtube

Dans une vidéo dévoilée ce dimanche 16 mai, Vincent de « Koh-Lanta » a révélé avoir été victime de harcèlement à l’école : « J’étais toujours mis à part parce que je suis assez maniéré ce qui fait que j’étais tout de suite vu comme la personne un peu différente et par là j’étais un peu la risée du collège et du lycée. Je subissais tout le temps insultes, moqueries et c’était très compliqué à gérer », confie l’aventurier à Jeremstar.

Il poursuit : « J’avais honte de qui j’étais. J’avais une personnalité, selon les autres, différente. Moi je ne me sentais pas du tout différent mais voilà, c’était tout le temps des insultes : gros pédé, grosse pédale, c’était Vincent McDoom aussi (…) Je redoutais d’aller en cours, c’est même arrivé que des fois je n’y aille pas parce que je fuyais tout ça. Même à la cantine, je me souviens, j’avais tellement peur de me retrouver seul que des fois j’allais en ville pour manger quitte à marcher avec un sandwich pour fuir tout ça. »

Des souvenirs forcément douloureux pour le chouchou de cette saison de « Koh-Lanta » : « Les gens derrière moi s’amusaient avec leurs plumes à me jeter de l’encre sur mon t-shirt. Tous les soirs je revenais avec un t-shirt qui était rempli d’encre, mes parents ne comprenaient pas et je n’osais pas forcément en parler donc je disais à chaque fois ’Ah bah on rigolait’, enfin c’était nul, à chaque fois c’étaient des excuses bidon mais que personne ne comprenait. (…) Je prenais le bus et je me souviens que je me mettais tout le temps devant près du chauffeur pour trouver une certaine défense parce que chaque fois que j’allais à l’arrière du bus, c’était tout le temps des moqueries, des insultes.(…). Je me suis fait tabasser. Aux cours d’EPS, j’appréhendais aussi ce moment d’aller dans les vestiaires. On n’était que les mecs entre nous et, là encore, c’était en permanence des moqueries parce que j’étais jugé comme le moins viril donc le plus faible. Ils me lançaient leur sac de rechange. Je ne luttais même pas face à ça. Juste, j’espérais que tout le monde se taise. Je subissais la chose et j’attendais que ça se passe.  »

Lui qui avait peur de ne pas s’intégrer dans « Koh-Lanta », a très vite perdu cette inquiétude : « C’était finalement la première fois où je me suis senti bien dans un groupe, où je me suis senti accepté. Au fur et à mesure, je sentais que j’étais quand même intégré dans mon équipe, que ça se passait très bien et c’était quand même une vraie victoire.  »