Sophie Davant («Affaire conclue») se confie sur la difficulté de vieillir à l’antenne : «On pardonne moins à une femme de vieillir qu’à un homme»

Sophie Davant («Affaire conclue») se confie sur la difficulté de vieillir à l’antenne : «On pardonne moins à une femme de vieillir qu’à un homme»
Isopix

Sophie Davant, qui fêtera ses 58 ans ce 19 mai, est revenue pour Télé-Loisirs sur la difficulté de prendre de l’âge à l’antenne, quand on est une femme : « On est plus sensible à votre physique, à votre air fatigué, à vos rides… Je le sais, je le subis et je le combats à ma manière » n regrette celle qui est à la tête de l’émission « Affaire conclue » depuis 2017 sur France 2.

Elle l’affirme, on est encore loin de la parité : « On accepte qu’un homme mette toujours le même costume et une femme, sa manière de se vêtir fait partie du personnage. En cela, ce n’est pas encore la parité. On pardonne moins à une femme de vieillir qu’à un homme. Un homme aux tempes argentées a de plus en plus de charme, pour une femme, on va dire qu’elle est ‘tapée’. Cela suppose de faire attention à soi, faire ce qu’il faut pour rester présentable, de faire du spot, d’avoir un corps agréable à regarder. »

Cette absence de parité se traduit également par un traitement différent entre les hommes et les femmes : « C’est vrai qu’on pardonne beaucoup plus à un homme d’avoir des rides, des cheveux qui blanchissent, d’être toujours habillé pareil, qu’à une femme. Je pense que les critiques sont moins acérées vis-à-vis des hommes que vis-à-vis des femmes. »

Sophie Davant n’espère désormais qu’une chose : rester le plus longtemps possible à l’antenne, à l’image d’un certain Drucker : «  Je ne sais pas si je ferai mon métier aussi longtemps que Michel Drucker mais ce serait un but à atteindre. Le jour où une femme sera encore à l’antenne à 79 ans, on pourra crier victoire ! Après, je ne sais pas si je me le souhaite. Peut-être que j’en aurai ras le bol d’ici quelques années… »

Notre sélection vidéo