«C’est sympa de partir et de revenir ici»: arrivée des premiers touristes britanniques en Algarve

«C’est sympa de partir et de revenir ici»: arrivée des premiers touristes britanniques en Algarve
AFP

« C’est sympa de partir et de revenir ici. Nous sommes très contents », a témoigné à son arrivée Barry Thompson, un policier à la retraite âgé de 63 ans venu de Manchester avec son épouse, onze ans après leur précédent voyage en Algarve.

Dix-sept vols transportant quelque 5.500 passagers étaient prévus dans la journée depuis le Royaume-Uni vers cette région qui espère lancer sa saison touristique après la quasi-paralysie de la filière provoquée par la pandémie de Covid-19.

Frappé en début d’année par une forte vague de coronavirus, maîtrisée au prix d’un confinement strict de deux mois, le Portugal a décidé de rouvrir ses frontières aux touristes britanniques, son premier contingent de vacanciers étrangers, mais aussi à ceux de la plupart des pays de l’Union européenne (UE).

Avant la décision du gouvernement de Lisbonne, Londres avait placé le Portugal sur une « liste verte » d’une douzaine de territoires, comprenant également Israël, Gibraltar, l’Australie, la Nouvelle Zélande ou Singapour, où ses ressortissants peuvent se rendre à partir de lundi sans avoir à respecter une quarantaine à leur retour.

Au total, une trentaine de vols en provenance du Royaume-Uni étaient attendus lundi à Faro, Lisbonne, Porto (Nord) ou sur l’île de Madère.

Début mai, le Portugal est entré dans la dernière phase d’un déconfinement graduel qui, pour l’heure, n’a pas provoqué un rebond des cas de Covid-19.

Avec sa longue façade maritime orientée vers le Sud, un soleil radieux et des températures maximales qui devraient dépasser les 30ºC jusqu’à la fin de la semaine, l’Algarve avait tout pour attirer les premiers touristes du Royaume-Uni qui sortent eux aussi d’un long confinement sanitaire.

« Nous étions impatients de revenir, c’est fantastique », a affirmé une touriste britannique de 52 ans, Diane Healy, qui possède une propriété près de Lagos.

« Aujourd’hui est en effet un jour spécial dans la mesure où nous réactivons le moteur de notre économie », a déclaré à l’AFP le président de l’Association du tourisme de l’Algarve, Joao Fernandes.

Avec une population de moins de 500.000 habitants, la région avait accueilli en 2019 près de 3,6 millions de touristes étrangers, dont un tiers de Britanniques, sur un total de 16,4 millions de visiteurs pour l’ensemble du Portugal. L’an dernier, le pays a reçu un quart de ces touristes et l’industrie hôtelière en Algarve a vu ses recettes fondre de plus de 60 %.

Notre sélection vidéo