Abonnez-vous pour 1€

Opération sauvetage des batraciens au parc Viroin – Hermeton: 1.186 animaux sauvés

Routes barrées la nuit pour faciliter la migration de batraciens.
Routes barrées la nuit pour faciliter la migration de batraciens. - Pascal Lenoir (D.R.)

Vous avez dû lever le pied ou carrément changer de parcours pendant quelques mois aux alentours du parc naturel Viroin – Hermeton ? Vos efforts n’ont pas été vains. Plus d’un millier d’animaux ont été sauvés. Et si tout le monde y a mis du sien, le vrai mérite revient aux bénévoles. « On est content de l’engouement de l’action auprès des citoyens. Il y a de plus en plus de bénévoles par rapport à l’année dernière où ils étaient en nombre anecdotique », se réjouit Tom Baudoux qui gère l’opération. En tout, ce sont 24 bénévoles qui ont enfilé leurs bottes la nuit pour prospecter et sauver les batraciens pendant plus de 50 heures au total.

Les bénévoles aident les batraciens à traverser les routes.
Les bénévoles aident les batraciens à traverser les routes. - Sophie Serusier (D.R.)

Des efforts colossaux par rapport à l’édition 2020 qui amène à un bilan bien plus positif. Le taux de mortalité varie entre 1 et 23 % selon les sites pour un taux global de moins de 10 pourcents. Soit un taux diminué de moitié par rapport à l’année 2020. Outre les bénévoles que Tom Baudoux remercie, il y a un facteur clé qui a, une fois n’est pas coutume, aidé cette année : le coronavirus. « On ressent les effets du couvre-feu, à 22h au moment des premières migrations. » Là où le bât blesse c’est au niveau du mercure. Un autre facteur qui a pu améliorer le bilan annuel mais pas dans le sens positif. « La migration de cette année a été très compliquée et ça, c’est plus inquiétant. » Les bénévoles ne peuvent rien faire pour ça.

Si la météo l’inquiète, Tom Baudoux voit l’avenir d’un bon œil. « Cette édition laisse présager plein de bonnes choses pour les années à venir. » Pour l’année prochaine, de nouveaux partenariats sont prévus et certains sites devraient être aménagés avec des dispositifs anti-traversées, pour, pourquoi pas, encore plus de batraciens sauvés.

Donatella Ruolo

Pour plus d’informations ou pour devenir bénévole, prenez contact avec Tom Baudoux à l’adresse tom.baudoux@pnvh.be

Notre sélection vidéo