En ce momentCoupe du monde 2022Permis de conduire Accueil DemainHabitat

450.000 logements wallons se chauffent pour tout ou en partie au bois

En Wallonie, la production locale et l’utilisation des biocombustibles dans la valorisation d’énergie durable est appelée à se développer

La part d’énergie renouvelable dans la consommation finale brute d’énergie en Wallonie, tous vecteurs confondus (chaleur, électricité, transport), est actuellement à 12,1 %, ce qui signifie qu’en Wallonie, on continue de dépendre à 87,9 % de sources d'énergies non renouvelables. Pour 2020, la Wallonie s’était fixé d’atteindre les 13 %.

Privilégier les énergies renouvelables pour la production d’énergie est un des objectifs de la Wallonie. On sait qu’il existe de nombreux types de biocombustibles, du bois jusqu’aux combustibles plus sophistiqués obtenus à partir de biomasse cultivée à cet effet. Mais où en est-on réellement en Wallonie à ce sujet ? On fait donc le point sur les filières bois-énergie et agrocombustibles en Wallonie.

D’après le SPW Energie (chiffres 2018, les plus récents disponibles), la part d’énergie renouvelable dans la consommation finale brute d'énergie en Wallonie, tous vecteurs confondus (chaleur, électricité, transport) est à 12,1%, ce qui signifie qu’en Wallonie, on continue de dépendre à 87,9 % de sources d’énergies non renouvelables.

« La chaleur représente un peu plus de la moitié (51 %) de l’énergie consommée en Wallonie : les besoins en chaleur sont donc conséquents, par rapport aux besoins en électricité et pour le transport. Pourtant, les productions de chaleur renouvelable (solaire thermique, géothermie, pompes à chaleur, combustion de biomasses renouvelables) n’assument « que » 13,1 % de la consommation finale de chaleur en Wallonie », explique Pierre Martin, secrétaire général de Febhel, la Fédération Interprofessionnelle Belge du Bois Energie, en référence à cette même année 2018.

Pierre Martin

Potentiel de croissance

Bien que la chaleur renouvelable représente également plus de la moitié (56 %) de la production d'énergie renouvelable en Wallonie, on constate que le potentiel de croissance est encore énorme au regard des 86,9 % des besoins en chaleur encore couverts par des sources non renouvelables (gaz naturel et mazout de chauffage notamment). « La chaleur renouvelable est surtout produite à partir de la combustion du bois, sous toutes ses formes : 75% de la chaleur renouvelable produite en Wallonie l’est à partir du bois. Le bois est donc une source de chaleur renouvelable incontournable en Wallonie », ajoute Pierre Martin.

Le chauffage représente plus de trois quarts (76%) des besoins énergétiques des ménages wallons. Le chauffage au bois équipe en tant que chauffage principal 3,1 % du parc de logement wallon, que ce soit sous forme de chauffage central ou décentralisé. En comparaison, le mazout représente 46% et le gaz 42 %, les pompes à chaleur et les autres sources renouvelables, 2%. Cela représente environ 47.000 logements qui se chauffent principalement grâce au bois. Pour le chauffage d'appoint, le bois équipe environ 403.000 logements, soit 47% des logements équipés d’un chauffage d’appoint (les autres étant surtout équipés par un chauffage électrique).

En 2018, les différentes sources de chauffage au bois utilisées par les ménages étaient, pour 70 %, le bois bûches, pour 28 % le pellet et pour 2%, le bois déchiqueté (plaquettes). Les bûches restent la forme la plus largement utilisée par les ménages qui se chauffent au bois. Sans doute pour des raisons de facilité d'accès, de prix (à la fois des installations et du combustible) et également d’ambiance lorsqu’elles sont utilisées pour le chauffage d’appoint. « Cependant, pour qui souhaite se chauffer de manière durable et avec un maximum de confort, tout en restant très compétitif par rapport au mazout en termes de prix, les pellets représentent une alternative de choix. Cela se traduit d'ailleurs par une progression régulière de ce mode de chauffage, grapillant chaque année des parts sur les installations au mazout », ajoute le secrétaire général.

Le bois représente à lui seul 71 % des énergies renouvelables consommées par les ménages wallons en 2018. A titre de comparaison, les pompes à chaleur comptent pour 5,1 %, le solaire thermique 2,5 % et la géothermie 0,1%, le solde étant complété par le solaire photovoltaïque, qui n’est pas un vecteur typique pour le chauffage.

On estime que la consommation de bois-énergie par les ménages wallons représente l’équivalent d'environ 550.000 tonnes de bûches, 170.000 tonnes de pellets et 13.000 tonnes d'autres bois (bois déchiqueté, plaquettes,...). S’il est difficile d’estimer la part produite localement en bûches, à cause d’une grande part encore réalisée par les particuliers, pour les pellets la production locale (wallonne) est de 700.000 tonnes par an. Cette capacité est appelée à augmenter dans les prochaines années, suite à divers investissements en cours chez des producteurs actuels, afin de pouvoir répondre à une demande en croissance, à la fois des ménages mais également des entreprises.

de videos

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo A ne pas rater

Aussi en DemainHabitat

Voir plus d'articles