«Top chef 2021», épisode 16: le gros clash entre Sarah et Paul Pairet provoque un énorme retournement de situation! (vidéos)

Vidéos
«Ça me fait chi**», a balancé Sarah à Paul Pairet...
«Ça me fait chi**», a balancé Sarah à Paul Pairet... - RTL / M6 Capture d’écran

Comme chaque semaine, Ciné-Télé-Revue vous propose un récapitulatif des moments les plus marquants de cette douzième saison de « Top Chef ».

Sarah : « Ça me fait chi** ! »

Demi-finale, épisode 1. Pour cette étape cruciale de l’aventure, les candidats doivent, à tour de rôle, imposer un défi personnel aux autres cuistots… tout en y participant également. Si le chef à l’origine du challenge remporte son épreuve, il ne reçoit aucun point et empêche ses concurrents d’en décrocher un. En revanche, si l’un de ses adversaires parvient à le dépasser, il empoche ce point bonus tant espéré.

Le premier à avoir lancé son défi fut Mohamed. Le petit protégé d’Hélène Darroze avait demandé aux candidats de reproduire la recette qui l’a mis le plus en difficulté dans sa carrière : le macaroni farci. Un plat relativement simple sur papier, mais qui demande une maîtrise technique ultra-complexe. Le pari était de réaliser deux étages de macaronis, avec deux sauces minimum. Le tout, en deux heures de temps.

La technicité de cette épreuve a immédiatement inquiété Sarah, n’ayant jamais travaillé de sa vie dans un restaurant étoilé. « Ça me fait chi** ! », a-t-elle d’emblée annoncé à son chef de brigade, Paul Pairet. Démotivée, la jeune Nantaise n’était clairement pas prête à se battre pour décrocher le premier point de cette demi-finale. De quoi agacer son mentor. « Ma patience a des limites. Là, ça ne va pas le faire », lui a-t-il rétorqué, la laissant toute seule dans la panade. Un clash qui a évidemment tracassé Hélène Darroze, ancienne coach de Sarah. Heureusement, les mots doux de sa maman de « Top Chef » et le retour inespéré de Paul Pairet à ses côtés l’ont boostée pour vaincre ces satanés macaronis. Et là, lui est venue une idée de génie : farcir un gros cannelloni de macaronis eux-mêmes farcis aux champignons et aux épinards ! Une sorte de « mise en abîme » du thème initial…

Verdict : son coup de poker a payé. Les juges, Michel Sarran (dépourvu de candidats) et Christophe Bacquié (élu Meilleur Ouvrier de France grâce à ses macaronis farcis), ont été subjugués par son assiette « printanière et végétale » et ont récompensé son envie de casser les codes. Farce, sauces, cuissons : tout était parfaitement maîtrisé. Sarah s’est ainsi vue offrir le premier point de cette demi-finale, coiffant au poteau Mohamed, l’inventeur de l’épreuve. Lequel semblait beaucoup trop confiant face aux risques qu’il avait décidé de prendre. Sa recette demandait énormément de précision au niveau des cuissons et de justesse dans les saveurs. Malgré ces difficultés et un montage réalisé à la dernière minute, le jeune Parisien a su impressionner les juges… mais pas assez que pour battre Sarah. Idem pour Matthias, troisième de l’épreuve, alors qu’il se disait champion des macaronis après avoir passé six mois à en faire chez le chef Moret.

Un partout, balle au centre

La seconde épreuve imposée était celle de Sarah, qui a demandé à ses adversaires de concevoir, en une heure et demie, un dessert sur base de quatre ingrédients improbables et forts en goûts : un os à moelle, des oursins, des agrumes et du pollen ! Michel Sarran et Romain Meder (chef connu pour ses plats aux associations détonantes) ont particulièrement apprécié la création de Mohamed, premier de ce challenge, avec son crumble d’os à moelle et son crémeux au pollen, accompagnés d’un caramel d’oursins, d’une ganache citron-chocolat blanc et d’un condiment aux clémentines. La médaille d’argent est revenue à Matthias, et celle de bronze, à Sarah, qui a malheureusement échoué sur sa propre épreuve. Elle a ainsi permis à ses concurrents de décrocher un point chacun. À ce stade, les trois demi-finalistes sont donc ex-aequo.

La semaine prochaine…

Tout se jouera sur l’épreuve de Matthias, qui demandera à Sarah et Mohamed de travailler un produit mystère de A à Z. Pour espérer participer à la finale, le petit protégé de Philippe Etchebest devra absolument barrer la route de ses adversaires et les empêcher de remporter un point supplémentaire.

Notre sélection vidéo