Abonnez-vous pour 1€

Roland-Garros: le Français Benoît Paire en larmes après sa défaite au premier tour (vidéo)

Vidéo
@AFP
@AFP

Avec le soutien inconditionnel et bruyant du public, Benoît Paire (40e mondial) a pris un set au Norvégien Casper Ruud (16e), lundi au premier tour de Roland-Garros, avant d’avoir une baisse de régime et de s’incliner 5-7, 6-2, 6-1, 7-6 (7/4).

« Me retrouver sur ce court avec une ambiance pareille dès les premiers points, ça m’a fait chaud au cœur », a-t-il reconnu. « Et ça m’a surmotivé. j’attendais ce moment, j’attendais le retour du public, j’attendais de pouvoir partager ces moments-là et j’ai ressenti beaucoup d’émotion en entrant sur le terrain. Donc forcément, c’est quelque chose qui va me marquer ».

« En termes de résultat ce n’est pas ce que j’attendais, mais en termes de bien mental, c’est ce que je recherchais. Je suis hyper rassuré, hyper fier de jouer ce tournoi devant un public qui m’a soutenu comme ça. C’était extraordinaire », a ajouté le joueur de 32 ans qui a quitté le court en larmes.

Il énerve les instances, il agace le monde du tennis, mais le public français l’aime : « On t’aime Benoît ! », « Allez Benoît ! », « C’est dans la tête ! », « On est chez nous ! », « Tu es monstrueux ! », « C’est qui le patron ? », « Ben t’es une légende ! »… Le nombreux public -- pour une configuration pandémie -- éparpillé autour du court Simonne-Mathieu dans la partie basse des tribunes n’a cessé de donner de la voie pour tantôt accompagner, tantôt pousser, tantôt relever son champion.

Sur le court, Paire a réussi quelques coups fumants, comme ce revers long de ligne qui laisse Ruud à plusieurs mètres et qui donne à Paire une balle pour égaliser à 4-4 alors qu’il risquait d’avoir une balle de break (3-5) contre lui, avec Ruud servant pour la première manche.

Il a aussi raté des coups. Et poussé quelques coups de gueule, insignifiants par rapport à ses standards. « Benoît frappe la balle ! C’est pas en jouant comme ça… », s’est-il par exemple invectivé.

Dans la première manche, où il a affiché un très bon niveau de jeu et d’intensité, Paire semblait comme pris dans un cercle vertueux, voire miraculeux après ce qu’il avait démontré ces derniers mois : mieux il jouait et plus le public l’encourageait, et mieux il jouait… Mais après avoir empoché ce premier set, il a soudain baissé de régime.

Malgré le soutien parfois aveugle du public -- « elle touche un tout petit peu », lance un spectateur à l’arbitre venue vérifier la marque d’une balle de Paire pourtant bien dehors -- le Français se fait dominer dans les deux manches suivantes.

Mais alors que le match semblait avoir définitivement basculé en faveur de Ruud, Paire a retrouvé de l’énergie et du jeu. Mais il a cédé au jeu décisif et quitté le court Simonne-Mathieu sous les applaudissements fournis du public.

Notre sélection vidéo