Abonnez-vous pour 1€

Coup de tonnerre à Roland-Garros: Naomi Osaka annonce son retrait du tournoi

@AFP
@AFP

Le bras de fer engagé par Naomi Osaka, nº2 mondiale, contre le reste du tennis mondial, a pris une tournure sportive dramatique, ce lundi, peu avant 20h, avec l’annonce du retrait de la nº2 mondiale, alors qu’elle devait affronter la Roumaine Bogdan, jeudi, pour le compte du 2e tour.

Le contexte de cet énorme gâchis, c’est au départ la volonté de la Japonaise d’attirer l’attention sur des conférences de presse « obligatoires » qu’elle juge parfois « répétitives » et surtout « dommageables pour la santé mentale des joueuses ». L’athlète la mieux payée de l’histoire (55 millions $ en sponsoring !) avait ainsi décidé un silence radio qui fait finalement un énorme bruit à Paris. Car les grandes instances du tennis mondial (les 4 Grands Chelems réunis !) ont lourdement réagi après la première absence devant la presse de la Japonaise, ce dimanche. D’abord, via une amende de 15.000$ (une goutte d’eau dans l’océan pacifique…), ensuite, via une menace de disqualification, ici, voire de suspension dans les autres tournois du Grand Chelem. Connue pour sa forte personnalité et ses prises de position déterminées (elle était mieux inspirée par le passé…), Naomi Osaka n’a pas lâché la balle face à ses adversaires et a pris, elle-même, la décision de se retirer. Du jamais vu, à ce niveau ! « C’est une situation que je n’avais pas imaginée, ni cherchée. Je pense que la meilleure chose pour le tournoi, les autres joueuses et mon bien-être est que je me retire pour que chacun puisse se reconcentrer sur le tennis », a tweeté la Japonaise en précisant qu’elle allait aussi « être en retrait un certain temps… ».

La quadruple lauréate en Grand Chelem, 23 ans, prend une décision lourde de conséquences, pour ce Roland-Garros, mais aussi pour Wimbledon qui débutera dans la foulée, le 28 juin. Sans présager des autres réactions à venir des instances mondiales.

Oui, c’est un fameux gâchis.

Notre sélection vidéo