Abonnez-vous pour 1€

Beatrix (14) écrit un mail incendiaire à son école: «Si les garçons ouvraient un bouton de plus de leur chemise, il n’y aurait pas de problème»

Beatrix (14) écrit un mail incendiaire à son école: «Si les garçons ouvraient un bouton de plus de leur chemise, il n’y aurait pas de problème»
Isopix

Dans l’école secondaire de Montfortcollege à Rotselaar, dans le Brabant flamand, la direction de l’école a adressé un courrier aux parents d’élèves concernant le code vestimentaire à adopter. Il y est rappelé que « les ventres nus et les shorts/jupes extrêmement courts » sont considérés comme « inappropriés ».

Mais selon Beatrix Yavuz (14 ans), ce sont les filles qui sont ciblées par ce courrier, les garçons peuvent faire ce qu’ils veulent. Sur Twitter, elle a reçu des milliers de témoignages de soutien, suite à une lettre qu’elle a envoyé à sa direction, comme l’explique le HLN.

Beatrix ne trouvait pas normal que les filles et les garçons ne sont pas traités de la même manière et c’est pourquoi elle a envoyé un courrier très clair au directeur dans lequel elle a fait valoir son point de vue.

« Comme vous ne critiquez que le style vestimentaire des filles dans ce courrier, j’espère qu’il y aura un autre courrier sur les vêtements des garçons », a-t-elle écrit. « Les garçons n’ont souvent pas non plus l’air bien habillés. Habituellement, on peut voir leurs sous-vêtements au-dessus de leurs pantalons. Ce n’est pas très « approprié » non plus. Si les garçons déboutonnaient un bouton de plus sur leur chemise, il n’y aurait pas de problème non plus. Bien qu’avec les filles, cela soit considéré comme ’inapproprié’, et nous sommes alors envoyées au secrétariat pour que l’on nous donne un T-shirt. »

Elle poursuit : « Maintenant, avec le temps qui se réchauffe, on nous demande, à nous les filles, de nous habiller encore plus chaudement car nos ventres et nos jambes sont trop visibles. Nos bretelles de soutien-gorge ne doivent pas non plus être visibles, alors qu’un soutien-gorge est la chose la plus normale du monde. Si nous ne portions pas de soutien-gorge, cela serait considéré comme encore plus ’inapproprié’. »

La fille dit qu’elle veut l’égalité de traitement entre les garçons et les filles. « Ou bien vivons-nous encore au Moyen Âge ? Où les hommes sont toujours au-dessus des femmes et ont plus de droits ; je pensais que nous avions dépassé ce stade en ces temps d’égalité des sexes. Les bons vêtements peuvent donner la bonne image de soi, avec moins d’insécurités et plus de certitudes », poursuit-elle.

Suite à la publication de cette lettre, de nombreuses voix se sont élevées pour la soutenir. « Respect, surtout pour quelqu’un qui n’est qu’en troisième secondaire et qui ose ouvrir sa bouche. Je n’aurais pas osé ».

Notre sélection vidéo