Abonnez-vous pour 1€

Thomas Vermaelen ne cache pas ses ambitions avant l’Euro: «Ce sera dur mais nous voulons le titre»

Thomas Vermaelen ne cache pas ses ambitions avant l’Euro: «Ce sera dur mais nous voulons le titre»
Belga

Du haut de ses 35 ans, Thomas Vermaelen est le doyen du groupe. Symbole de la grande expérience de l’arrière-garde des Diables, mais aussi de sa fragilité physique, l’Anversois n’a pas caché ses ambitions à quatre jours de l’entrée dans l’Euro de la Belgique, prévue samedi à Saint-Pétersbourg contre la Russie.

Vermaelen a d’ailleurs évoqué cette fragilité. « Il y aura toujours des sceptiques. L’âge peut être un problème, le physique aussi. Mais j’essaye de me préparer le mieux possible. J’espère que nous pourrons aller le plus loin possible. Tout le monde connaît nos ambitions : remporter le tournoi. Ce sera très compliqué car beaucoup d’autres pays ont le même objectif que nous. »

« J’ai travaillé très dur pour atteindre un certain niveau physique. Si je n’y étais pas parvenu, le sélectionneur ne m’aurait pas repris », a ajouté Vermaelen, convaincu d’être capable de pouvoir enchaîner les matches. Fin 2020, il a disputé 5 matches en Ligue des Champions asiatique, dont deux de 120 minutes, en l’espace de 20 jours seulement.

Mis au repos contre la Grèce en raison du décalage horaire inhérent à son retour du Japon, où il évolue au Vissel Kobe, Vermaelen a dû se contenter des 45 dernières minutes du match contre la Croatie dimanche, « un temps de jeu important pour sa confiance ». « J’ai eu du mal pendant quelques jours mais maintenant tout va bien. Retourner au Japon est toujours plus compliqué que l’inverse », a-t-il assuré.

L’expérience de la ligne arrière constitue un atout quant à la flexibilité tactique, estime Vermaelen en évoquant le système mis en place contre la Croatie, où la Belgique a défendu à 4 en perte de balle. « Il faut pouvoir se montrer flexible, ne pas trop penser au fait de défendre à 3, 4 ou 5. Beaucoup de choses peuvent survenir et je crois que l’expérience est importante à ce niveau-là. »

L’ancien joueur d’Arsenal et du FC Barcelone a aussi évoqué Kevin De Bruyne et Romelu Lukaku, deux acteurs majeurs du jeu belge. « Kevin est arrivé lundi (après son opération à l’orbite, ndlr), il avait l’air frais et très content, ce sont de bons signaux. Quant à Romelu, il a disputé une saison fantastique à l’Inter, où il a été champion et désigné Joueur de l’année. J’espère qu’il continuera sur sa lancée à l’Euro. »

Samedi, la Belgique entamera son tournoi par un duel contre la Russie, à Saint-Pétersbourg. « Je connais évidemment plusieurs joueurs. Nous allons les analyser dans les prochains jours », a dit Vermaelen, estimant qu’Artem Dzyuba était l’atout principal de la Sbornaya. « C’est aussi vraiment dommage de ne pas pouvoir jouer à domicile et donc de devoir voyager. Mais c’est comme ça, nous devons l’accepter. »

Foot amateur et chez les jeunes