Abonnez-vous pour 1€

Test de «Ratchet & Clank – Rift Apart»: une claque next-gen!

Test de «Ratchet & Clank – Rift Apart»: une claque next-gen!
Sony

Cette fois, on y est ! Alors que Sony peine toujours à satisfaire la demande des nombreux joueurs qui veulent mettre la main sur la dernière console, la PlayStation 5 profite dès ce vendredi 11 juin d’une de ses seules exclusivités : Ratchet & Clank – Rift Apart. Un nouvel opus plus que réussi pour les studios Insomniac Games, et ce sur presque tous les points.

Le jeu nous lance dans une aventure épique dans l’espace, après que l’infâme Dr Nefarious vole un dimensionateur, un appareil offert par Clank à Ratchet pour retrouver les siens, ses congénères Lombax. Le vilain ouvre alors diverses dimensions et plonge nos héros dans un monde dystopique dont ils doivent évidemment s’échapper. Ces nouvelles dimensions permettent l’arrivée de nouveaux personnages ave en tête Rivet, le double féminin d’une autre dimension de notre héros poilu.

Graphiquement, on a ici un titre qui tire profit des dernières technologies. Les textures sont soignées, détaillées, les couleurs sont vives, les paysages sont sublimes, les personnages sont parfaitement modélisés et les phases d’actions sont spectaculaires ! Quid dit next-gen nit bien sûr ray-tracing, dont le joueur peut profiter en résolution 4K et jusqu’à 60 images par seconde. Clairement, évoluer dans les différentes dimensions de cette aventure est un véritable plaisir, d’autant que la technologique SSD nous épargne la moindre latence ou temps de chargement. Ouvrir et franchir des portails dimensionnels se fait d’une fluidité et d’une simplicité déconcertante ! Lors de notre test, on s’est heurté à quelques bugs de script ou d’affichage, mais rien qu’une petite mise à jour logicielle ne peut corriger.

La DualSense, l’autre star du jeu

Et l’immersion se fait ressentir jusque dans nos mains, puisque la manette DualSense est pleinement mise à contribution avec ses gâchettes adaptatives et son retour haptique. Glisser sur un rail, courir sur un mur, sentir le sol vibrer est rendu encore plus réaliste avec la manette. Les séquences de tir prennent également une nouvelle dimension avec les gâchettes de la manette. Chaque arme a différents modes de tir selon la pression qu’on applique. Et si le chargeur est vide, on ne ressent plus aucune résistance.

Car l’action et les phases d’affrontement sont très très présentes. À un point tel qu’on peut avoir à l’occasion l’impression de ne pas pouvoir souffler, voire même qu’on ne sait pas suivre certaines répliques ou certaines intrigues tellement on croule sous les ennemis. Mais le tout reste assez maîtrisé et chorégraphié à la perfection. Difficile de lâcher la manette une fois l’histoire entamée. On peut tout de même regretter la durée de vie un peu courte, même si la dizaine d’heures (avec quêtes annexes) est chargée.

On en est qu’aux premiers mois de vie de la PS5, mais Ratchet & Clank – Rift Apart s’impose déjà commune un jeu indispensable pour les joueurs.

Ratchet & Clank – Rift Apart, développé par Insomniac Game, est disponible sur PlayStation 5

Notre sélection vidéo

Découvrez l'ensemble de nos concours Diables rouges ! Maillot dédicacé, polos, montres, écharpes, ... - Sudinfo.be