Adrien Devyver nous explique pourquoi il ne montre jamais le visage de son fils, et à quel point devenir père a fait de lui un nouvel homme

Adrien Devyver nous explique pourquoi il ne montre jamais le visage de son fils, et à quel point devenir père a fait de lui un nouvel homme
Instagram

Fin juillet, Gaspard, le fils d’Adrien Devyver et de Julie Denayer, fêtera ses 3 ans. Trois années qui ont chamboulé la vie du présentateur du « Grand Cactus » au-delà de tout ce qu’il imaginait ! Il suffit de voir comment il s’emballe dès qu’il aborde le sujet et à quel point il est intarissable lorsqu’il s’agit de parler de paternité.

« J’ai toujours voulu être papa, c’était inscrit dans mes gènes », nous confie-t-il d’emblée. « J’ai toujours eu cet instinct paternel très développé et l’envie de fonder une famille. Mais depuis que Gaspard est arrivé, ma vie a changé et de façon incroyablement positive. J’ai découvert mille et une facettes de la paternité que je ne soupçonnais pas. Je suis passé par plein d’émotions. De façon globale, devenir père a changé mon rapport au monde. Il y a plein de choses que je ne faisais plus et que j’ai redécouvertes avec Gaspard, comme prendre le temps de regarder une prairie avec des vaches, observer les insectes dans le jardin, me replonger avec lui dans le potager. »

Désormais, Adrien n’hésite pas à dire qu’être papa est devenu son premier job. « J’ai pris le pli d’être un papa présent. Pour moi, le père est tout aussi important que la maman. Etre aux côtés de mon fils est devenu ma priorité absolue. J’organise mes journées en fonction de lui, je vais le conduire à l’école tous les matins. C’est quelque chose que je conseille à tous les papas : prenez le temps d’être avec vos enfants. »

Partager son expérience

Très vite, le journaliste de la RTBF a également ressenti le besoin de partager son expérience de père via son blog ou Instagram. Un désir de transmettre qui a débouché depuis mars dernier sur une série de podcasts, « Moi, papa », disponibles sur RTBF Auvio, où il aborde avec des spécialistes toutes les thématiques auxquelles les pères peuvent être confrontés avec leur bébé. L’occasion aussi de battre en brèche certaines idées reçues. « Je parle évidemment de la relation entre le père et son enfant, mais il y a aussi les questions sur l’alimentation, l’éducation, l’accompagnement de la grossesse, les premiers jours après la naissance, etc. C’est un podcast que les papas peuvent écouter dans la voiture, en allant au boulot ou au sport. On donne plein de conseils pratiques. »

Une expérience de père qu’il va aussi partager bientôt dans un livre, qui sortira au mois de novembre. « Cet ouvrage sera un aboutissement. J’y expliquerai plein de choses que je vis et que je ressens, tout en donnant des conseils aux futurs papas. Je partirai vraiment de mon expérience, tout ce que j’ai vécu comme sensations avec mon enfant, en donnant chaque fois la parole à des experts de la périnatalité pour donner des astuces et expliquer scientifiquement ce qui se passe au fur et à mesure que la vie avance. Je veux donner envie aux papas de trouver leur place ! »

Pourquoi il ne montre jamais le visage de son fils

Si Adrien publie régulièrement des photos sur Instagram de Gaspard, il ne le montre jamais de face. « Tout simplement parce que ça lui appartient. Je ne veux pas prendre la responsabilité de le médiatiser et de rendre son visage public. Il le fera, lui, quand il aura 18 ans, s’il en a envie. Mais pas maintenant. Dans mes photos, ce que je veux faire, c’est transmettre la relation qui nous unit. Le but n’est pas de dire « Regardez comme mon fils est beau ». Ce n’est pas du tout ça. » De même, il reste discret sur quel genre d’enfant est son petit bout. « C’est un super-bonhomme. Mais je n’en dirai pas plus, c’est son univers à lui. »

Pour en savoir plus, retrouvez Adrien Devyver dans le Ciné-Télé-Revue de cette semaine.

Notre sélection vidéo