Hélène Segara dévoile une autre facette de sa personnalité: «Si mes chansons déroutent le public, j’en serai flattée!»

Hélène Ségara est de retour avec un nouvel album, «Karma».
Hélène Ségara est de retour avec un nouvel album, «Karma». - Gilles Toucas

Hélène, comment est née l’atmosphère mystérieuse de ce nouvel album ?

Tout a commencé par des musiques. J’ai écrit les textes sur les mélodies que j’entendais. C’était bien avant que le Covid-19 vienne perturber notre quotidien. J’intervenais dans des conférences sur la force du mental et la pensée positive. J’avais même débuté l’écriture d’un livre sur le sujet. J’ai alors réalisé que certains de mes écrits pouvaient se transformer en chansons. Avec cet album, je voulais exprimer de nouvelles choses et éveiller les consciences.

Dans « Plus jamais » et « Illusion dans le système », votre voix sonne différemment. N’avez-vous pas peur de dérouter votre public ?

Après 25 ans de carrière, il est justement intéressant de montrer une autre facette de ma personnalité. Si mes nouvelles chansons déroutent mon public, j’en serai très flattée. Je n’ai pas peur d’en perdre certains en chemin. Et puis, j’adapte ma voix en fonction du message que j’ai envie de transmettre. Dans « Plus jamais », je suis davantage dans la démonstration pour dire que les choses doivent commencer à changer. En revanche, « Hari Om » est un mantra de douceur et de guérison. Je ne pouvais être que dans la tendresse.

À quand un duo avec Angèle, l’une de vos plus grandes admiratrices ?

Le jour où nos agendas respectifs nous le permettront. L’admiration qu’elle me voue est vraiment très touchante.

L’interview intégrale d’Hélène Ségara est à lire dans le nouveau numéro de Ciné-Télé-Revue, actuellement disponible chez votre libraire.

Notre sélection vidéo