Atypique: une maison «nénuphar» mise en vente à Huy à partir de 295.000€ (vidéo)

Vidéo
A flanc de colline.
A flanc de colline. - Trevi Rasquain

L’annonce immobilière attire pas mal de candidats, curieux ou sérieux, depuis sa mise en ligne, à l’image des promeneurs interloqués qui photographient régulièrement la maison. Le bien est en effet atypique en région hutoise, voyez plutôt, une maison « dôme » ou maison « nénuphar » comme on les surnomme, accrochée à la colline et entourée de végétation, dans le Thier des Malades.

Celle-ci dispose de dix côtés (un décagone) pour une superficie habitable de 150 m², avec quatre chambres. L’oeuvre d’une société belge spécialisée en la matière (Nenuphar) et érigée il y a dix ans. « Je possédais une maison dans la rue en-dessous et j’ai vu le terrain en pente en vente. Il était très accidenté, raison pour laquelle j’ai pensé à cette construction un peu spéciale que j’avais vue dans la région de Pepinster », rapporte le propriétaire actuel, Cédric Delleur. Cette architecture étant encore inconnue dans l’arrondissement de Huy-Waremme, le permis ne s’est pas obtenu sans mal. « Le Collège de Huy de l’époque s’était prononcée négativement, c’est finalement la Région wallonne qui a octroyé le permis, après argumentation de notre part. Cela a pris un an et demi environ », revient le Hutois de 43 ans.

Une toiture végétale

Construite en ossature bois avec une toiture végétale, l’habitation est bien isolée et considérée comme basse énergie. « Elle a un PEB B, car construite il y a dix ans. La consommation d’énergie est faible, l’habitation n’a besoin que d’un petit poêle à pellets pour se chauffer. Il y a du triple vitrage, une VMC mais pas de panneaux photovoltaïques », précise Benoit Rasquain, agent immobilier. « Nous avons participé à l’isolation (24 cm en tout !), l’électricité, l’eau et le carrelage. Ce que j’ai vraiment apprécié dans cette maison, c’est son côté convivial. On voulait un grand espace ouvert pour être tous ensemble avec les enfants », glisse le propriétaire.

La vue dégagée sur la vallée également, exposée au sud. « Aujourd’hui, les acheteurs recherchent davantage une terrasse bien exposée avec une jolie vue. Les grands terrains avec gazon sont moins valorisés qu’avant », analyse Benoît Rasquain. En l’occurrence, le reste du terrain est en effet très en pente mais dispose d’aménagements (poulailler, bacs potager).

Un plafond particulier.
Un plafond particulier. - Trevi

L’intérieur est très architecturé, avec des plafonds typiques « un peu comme une ruche ». « Soit on adore soit on n’aime pas du tout, sourit Benoît Rasquain. C’est une maison curieuse, originale qui plaira à ceux qui cherchent un mode de vie simple, naturel et basse énergie », vante-t-il.

La mise à prix démarre à 295.000 euros.

Notre sélection vidéo