Abonnez-vous pour 1€

Que s’est-il passé après Turquie-Italie à Charleroi? «Mes fils de 16 et 24 ans ont été tabassés par la police sans raison»

Que s’est-il passé après Turquie-Italie à Charleroi? «Mes fils de 16 et 24 ans ont été tabassés par la police sans raison»

Domenico a 24 ans, son petit frère, Tiziano, en a 16. Habitants de Mont-sur-Marchienne, leur papa les a emmenés fêter la victoire de l’Italie contre la Turquie vendredi soir, dans les rues du centre-ville de Charleroi.

« Je voulais faire plaisir à mes fils et fêter la victoire de l’Italie. On est donc partis en deux voitures, ma femme et moi dans la première, mes fils dans la seconde, et on a rejoint le rond-point à proximité du parc Reine Astrid. On voulait fêter la victoire sereinement, klaxonner quelques coups, et puis repartir », témoigne Frédéric Lambeau, le papa de Domenico et Tiziano.

De nombreuses voitures se sont engouffrées dans le rond-point et inévitablement, plus aucune voiture n’avançait tant la circulation était dense. « Alors mon petit garçon est descendu de la voiture que conduisait son grand frère pour partir à pied, muni de son drapeau. Mon plus grand fils lui a demandé de ne pas aller trop loin et qu’il le récupérerait juste après. C’était un moment très convivial, très fair-play aussi. Le moment était appréciable, cela donnait une véritable image positive de Charleroi », poursuit Frédéric.

La circulation a repris et, d’après le papa, Domenico (24) a croisé un policier à qui il a demandé s’il pouvait se garer afin d’aller rechercher son petit frère, Tiziano. « Il a répondu par la positive mais quand mon fils a voulu aller rechercher son frère, un agent l’a poussé. Tiziano a alors répondu au policier que c’était son frère et qu’il venait le rechercher… et puis tout est arrivé en une fraction de seconde », se remémore le papa.

>>> «Il y a eu des insultes et des gestes violents»  : la vidéo à voir ICI

>>> «Domenico a été jeté à terre violemment par des policiers alors que Tiziano a été étranglé… avec son drapeau»

Le papa persiste et signe : il ira porter plainte au Comité P et espère que l’affaire sera portée devant la justice.

>>> Contactée par nos soins, la police de Charleroi réagit.

Notre sélection vidéo