Abonnez-vous pour 1€

Gros changement pour les banques belges: elles doivent rembourser les victimes de «phishing»

Gros changement pour les banques belges: elles doivent rembourser les victimes de «phishing»
Belga

Les banques tentent d’imputer la négligence aux clients : s’il peut être démontré que le client aurait pu se rendre compte de la fraude, alors la banque n’a pas à rembourser les montants perdus. Dans deux affaires judiciaires, KBC l’a bien tenté, mais les juges n’étaient pas d’accord. La banque a interjeté appel.

L’an dernier, l’Ombudsman en conflits financiers, Ombudsfin, a remarqué que les banques étaient souvent en désaccord avec le verdict final. Cependant, seulement s’il était en leur défaveur. « Dans bien des dossiers au coeur desquels les clients exigent des compensations financières et obtiennent raison, la banque ne suit pas notre avis », explique le service de médiation. » C’est frappant et nous n’avons jamais connu cela auparavant ».

Pas moins de 250 clients sont concernés, près de 70 % de toutes les plaintes le sont pour hameçonnage.

Le quotidien a contacté les deux banques au sujet desquelles le plus de dossiers ont été ouverts (Argenta et KBC), mais KBC est la seule à avoir répondu.

La banque réfute le fait qu’elle accuse systématiquement les victimes de phishing de négligence. Febelfin tient à souligner que les banques ne sont qu’un élément de la chaîne.

Notre sélection vidéo