Abonnez-vous pour 1€

Arno a gagné le jackpot record de 200 millions d’euros à l’EuroMillions mais n’a pas changé son quotidien: «Ma vie de tous les jours est la même»

Photo d’illustration
Photo d’illustration - Photonews

En une fraction de seconde, la vie d’Arno* est passée dans une autre dimension. C’était le 11 décembre dernier, lorsque la dernière étoile du tirage EuroMillions est sortie. C’est à ce moment-là que cet ancien cadre français à la retraite a su qu’il venait de remporter la somme astronomique de 200 millions d’euros.

Pourtant, l’homme reste calme et serein. Pas de champagne ou de photo comme ont tendance à le faire les Britanniques après un gros gain. Arno, lui, veut rester anonyme. « Pour vivre heureux, vivons cachés ! », explique-t-il dans une interview qu’il a accepté de donner au journal Le Parisien. Six mois après être devenu multimillionnaire, l’homme fait le point. Et première chose étonnante, il ne flambe. « Ma vie de tous les jours est la même. Bien entendu, j’ai de nouvelles obligations, je dois gérer beaucoup de choses. Dans les premiers temps, c’est prenant », confie-t-il.

On le voit, on le sent, Arno a parfaitement les pieds sur terre. Pour se confier à nos confrères, l’homme a répondu par écrit et fait passer la missive par les relations gagnants de la Française des Jeux, histoire de parfaitement garder son anonymat. « Grâce à ce gain, j’ai la possibilité d’aider ceux qui en ont besoin. C’est mon principal bonheur ! », ajoute l’homme.

Des voyages et de la discrétion

Arno s’est tout de même offert quelques petits plaisirs, mais pas de folie. « J’ai entrepris plusieurs escapades en France. Notre pays est magnifique. Il y a des endroits que j’aime particulièrement où je suis retourné, d’autres que j’ai découverts avec un immense plaisir. J’ai en projet plusieurs séjours dans l’Hexagone. Je suis d’ailleurs rentré d’une escapade il y a quelques jours et je repars bientôt. »

Il faut dire que la crise sanitaire a un peu limité ses envies d’évasion. « Pour les destinations lointaines, j’attends encore un peu mais j’ai très envie de voyager », avoue-t-il.

Lors de sa victoire, Arno avait également annoncé vouloir créer sa propre fondation. « Les premières bases sont posées. Je vais mettre en œuvre ce que j’avais en tête mais c’est un projet de longue haleine. Cela constituait une de mes motivations pour jouer. Je suis heureux que cela se concrétise », conclut le pensionné qui veut rester le plus discret du monde. « Seuls mes très proches sont au courant. C’est mon souhait et c’est très bien ainsi… »

*Prénom d’emprunt.

Notre sélection vidéo