Abonnez-vous pour 1€

«Les compagnies d’assurance ne vont ni assez vite ni assez loin»: le syndicat neutre pour indépendants demande d’accélérer la cadence

«Les compagnies d’assurance ne vont ni assez vite ni assez loin»: le syndicat neutre pour indépendants demande d’accélérer la cadence
Isopix

Les compagnies d’assurance ne sont pas assez rapides pour prendre contact avec les indépendants qui ont subit des pertes liées à la pandémie, déplore lundi le syndicat neutre pour indépendants (SNI). Les solutions en matière de réduction des primes ne sont pas non plus suffisantes, ajoute-t-il.

Selon une enquête menée auprès de 354 membres du syndicat qui travaillent dans les secteurs particulièrement touchés par la crise sanitaire, comme l’horeca ou les métiers de contact, deux tiers d’entre eux n’ont pas encore été contactés par leur compagnie. Or, selon le SNI «ce sont précisément les secteurs qui ont besoin d’une solution rapide et juste.»

L’organisation de défense des indépendants soulève aussi le mécontentement de ceux qui ont déjà été contactés. «C’est particulièrement le cas chez les francophones où le taux d’insatisfaction atteint les 75 %, pour quelque 55 % en Flandre?», pointe le syndicat. «Les indépendants réclament des diminutions proportionnelles à la durée de fermeture. Or, bien souvent, on ne leur propose que des reports de paiements.»

Le syndicat neutre pour indépendants demande donc aux compagnies d’assurance d’accélérer la cadence tout en proposant des compensations et des réductions de primes plus importantes.

Notre sélection vidéo