Abonnez-vous pour 1€

Euro 2020: «Mes 30 premières minutes en Russie étaient difficiles», confie Youri Tielemans

Euro 2020: «Mes 30 premières minutes en Russie étaient difficiles», confie Youri Tielemans
Belga

Considéré comme le patron de l’entrejeu, du haut de ses 24 ans, en l’absence d’Axel Witsel et Kevin De Bruyne, Youri Tielemans a évoqué, hier, son entrée en matière – et celle des Diables – dans la compétition.

Son match. « Les 30 premières minutes ont été difficiles. Je m’attendais à mieux. Il y a eu quelques phases où je n’ai pas su bien utiliser mon corps pour jouer vers l’avant. Mais la seconde mi-temps était meilleure ! J’ai géré cette situation en tentant de rentrer dans mon match et plus j’avais le ballon, plus je me sentais à l’aise. J’ai simplement essayé de continuer à faire ce que j’ai fait toute la saison. Et puis, le fait de mener au score a aidé pour la confiance. J’ai tenté de jouer sans me poser de question. »

La prestation collective. « OK, on n’a pas eu 90 % de possession de balle mais on a eu quelques belles phases de jeu et on n’a pas concédé beaucoup. Je pense qu’on peut être content de ce match d’ouverture, en sachant que la première rencontre d’un tournoi est toujours compliquée. Il y avait beaucoup de paramètres à prendre en compte, avec notamment le retour du public. Je pense donc que, en général, on peut être content même si c’est sûr que nous voulons faire mieux pour la suite de la compétition. »

Sa forme actuelle. « Physiquement, je me sens bien. Je prends bien soin de moi et je me sens de plus en plus fort. C’est automatique quand on joue en Premier League. Après, c’est à l’entraîneur de décider ou non de me donner un peu de repos. À Leicester, c’est arrivé quelques fois. »

Eriksen. « J’ai envoyé un message personnel à Kasper (NDLR : Schmeichel, son équipier à Leicester) pour le soutenir et lui transmettre beaucoup de force ainsi qu’à son équipe. C’est un moment difficile, le genre de choses qu’on n’a pas envie de voir. Toutefois, tout le monde a bien réagi, les soins nécessaires lui ont été apportés et c’est ce qu’il faut retenir. »

Le match de jeudi. « Ce sera un match où l’émotionnel sera présent. On ne peut pas oublier ce qu’il s’est passé et on ne l’oubliera d’ailleurs jamais. Mais connaissant la mentalité de vainqueur de Kasper, je sais qu’il voudra tourner ça en motivation. À nous de faire attention ! »

Le retour de Witsel. « Ça impressionne de le voir là comme s’il n’avait rien raté ! Chapeau à lui, il a travaillé comme un fou pour être là et il est en train d’atteindre son objectif. Si on lui avait dit ça il y a cinq mois, il ne l’aurait pas cru. C’est fantastique ! Cela change-t-il quelque chose pour moi s’il remplace Leander à mes côtés ? C’est à l’entraîneur de faire ses choix, moi je dois juste faire le boulot sur le terrain tout en m’adaptant à celui qui est à mes côtés. »

Son avenir. « Je me concentre sur mon tournoi. Les rumeurs et le prix évoqué dans la Presse (NDLR : 80 millions d’euros) ? C’est bien pour les journalistes et en parler sur Internet. C’est tout… »

Lukaku. « Il a toujours envie de gagner, même à l’entraînement ou à une partie de ping-pong. Il déteste perdre et il essaye de tirer le groupe vers le haut. Pour l’instant, ça lui réussit bien. Il a fait un énorme pas en avant en rejoignant l’Inter et en y faisant ses prestations. Son langage corporel a aussi changé, ça aide l’équipe. »

Foot amateur et chez les jeunes