Mouches, guêpes, moustiques… Attendez-vous à un été plein d’insectes comme l’an dernier!

L’été sera moins agréable avec nos amis les insectes.
L’été sera moins agréable avec nos amis les insectes. - Isopix

« C’est une situation fort similaire », explique Frédéric Francis, responsable du laboratoire d’entomologie à Gembloux Agro-Bio Tech. « On a eu pas mal d’humidité et les températures augmentent. L’hiver n’a pas été rigoureux, nous n’avons pas connu de longues périodes de gel et donc une série d’insectes ont résisté. Avec le développement des plantes, beaucoup de biomasse se met en place. La chaleur qui s’installe va raccourcir le cycle de développement et augmenter le nombre de générations d’insectes. On doit s’attendre à un développement rapide et exponentiel si les températures se maintiennent au-dessus de 25 degrés et si de l’humidité s’intercale. Les pucerons devraient par exemple proliférer tout comme les mouches ou les moustiques. »

Frédéric Francis confirme que l’an dernier, nous avons connu un été à insectes mais tient tout de même à souligner que notre perception de cet envahissement a été amplifiée par le fait qu’on est plus resté chez soi, qu’on est moins parti en vacances.

►► Moins réjouissant peut-être, c’est l’apparition de nouvelles espèces due au réchauffement climatique.

Notre sélection vidéo