«The Americans»: saviez-vous que la série d’espionnage était inspirée d’une histoire vraie?

«The Americans»: saviez-vous que la série d’espionnage était inspirée d’une histoire vraie?
FX

Souvent citée comme une des meilleures séries d’espionnage, « The Americans » est pourtant peu connue du grand public. Diffusée de 2013 à 2018, elle a souvent été boudée par les téléspectateurs américains, et n’a jamais récolté des audiences à sa hauteur. Pourtant, la chaîne FX a continué à lui faire confiance, pendant 6 saisons, sans doute rassurée par son succès critique. Après une première saison remarquée et pleine de promesse, la qualité de la série n’a cessé de grimper, parvenant à séduire les critiques, d’épisode en épisode. Sa troisième saison a même atteint un score de 100 % sur Rotten Tomatoes. Cette remarquable qualité, on la doit en partie à l’exceptionnel casting, mené par Keri Russell et Matthew Rhys, parfaits dans les rôles d’Elizabeth et Philip Jennings, un couple d’espions du KGB, infiltrés dans la banlieue de Washington D.C. en pleine Guerre froide, avant de réellement tomber amoureux et fonder une famille. C’est d’ailleurs à eux que la série doit plusieurs de ses innombrables récompenses, notamment un Emmy pour monsieur, et un Satellite Award pour madame.

L’autre atout de « The Americans », c’est son intrigue, d’autant plus invraisemblable, qu’elle est inspirée de l’histoire vraie d’Elena Vavilova et Andreï Bezroukov. Connus de leurs proches sous les noms de Tracey Foley et Donald Heathfield, ils ont vécu le rêve américain pendant des années, avant d’être démasqués par le FBI en 2010, puis expulsés en Russie, où ils ont été reçus et décorés en grande pompe par Vladimir Poutine. Censés être originaires du Canada, où ils ont eu deux enfants, ils se sont installés aux États-Unis, se faisant passer pour un cadre et une femme au foyer, tout en rendant des comptes au service de renseignements de l’URSS. Leurs fils, Tim et Alex, n’ont découvert la supercherie qu’après l’arrestation de leurs parents. Depuis, la petite famille s’en est visiblement remise, et raconte volontiers son histoire, à travers des livres, dont le plus récent est fonctionnalisé et signé par Elena. Elle et son mari ont, aujourd’hui, le rang de colonel au service de renseignements à l’étranger de la Fédération de Russie (SVR, l’héritier du KGB), et Andreï est également Professeur à l’Institut d’État de relations internationales de Moscou, où sont formés les futurs diplomates russes.

En plus, Joe Weisberg, le créateur de la série a, lui-même, été espion pour le compte de la CIA de 1990 à 1994. « Tous les scénarios que je signe doivent être soumis au Publications Review Board de la CIA. (…)Jusqu’ici, ils ne m’ont jamais demandé de retirer quoi que ce soit, ce qui ne m’étonne guère, étant donné que cela fait plusieurs années que je ne travaille plus pour eux. » avait-il confié à Slate au sujet de sa méthode de travail, alors que la première saison de « The Americans » était sur le point de s’achever, en avril 2013. Tant d’éléments qui font de cette pépite un incontournable, que vous aurez désormais tout le temps de dévorer, puisque l’intégrale est disponible dans le catalogue STAR de Disney+, depuis ce 18 juin.

Notre sélection vidéo