Abonnez-vous pour 1€

Premier jour du procès d’Eric Flammang à Arlon, accusé de la mort de son ami Raymond à Virton: «J’étais saoul, je ne me souviens de rien!»

L’accusé se réfugie derrière l’excuse de l’alcool.
L’accusé se réfugie derrière l’excuse de l’alcool. - Belga

Il est 21h30, le 27 février 2017, lorsque des inspecteurs de Police de la Zone de Gaume patrouillent dans la Vallée de Rabais, à Virton. Rapidement les inspecteurs remarquent un véhicule partiellement englouti dans le lac.

Malgré l’éclairage de leurs torches, les policiers ne peuvent pas voir si quelqu’un se trouve à l’intérieur de ce véhicule. Les secours arrivent sur place et ils décident, vu l’urgence, d’entrer dans l’eau. Ils effectuent les manœuvres nécessaires pour pénétrer dans le véhicule. Ils cassent les fenêtres arrière de chaque côté. C’est par là qu’un pompier constate au toucher la présence d’une personne. Il s’agit de Raymond Lochet. L’homme, âgé de 85 ans, est mort par noyade.

Les policiers partent à la recherche du conducteur du véhicule. Ils suivent les indications d’un témoin qui leur confie avoir aperçu quelques minutes plus tôt un homme, mouillé, prenant à pied la route vers le centre de Virton.

C’est là que les policiers tombent sur Eric Flammang. Il est légèrement sous influence de la boisson. Il déclare avoir consommé 4 à 5 bières dans la soirée.

►►► Vous pouvez suivre ce procès gratuitement sur notre édition digitale, simplement en suivant les liens ci-dessous  :

► Procès d’Eric Flammang à Arlon: Une amitié qui tourne au drame à cause de l’argent ?

► Eric Flammang se justifie : « «J’étais saoul, je ne me souviens de rien!»

Notre sélection vidéo