La Belgique bientôt frappée par un vortex polaire: possibilité d’avoir jusqu’à -20 degrés dans certains endroits à partir de dimanche

© DR
© DR

Luc Trullemans s’est ainsi vu conforter par des prévisions venues du monde entier. « Les modèles de prévision américains, européens et canadiens continuent à parler d’une vague de froid digne de ce nom. A partir de dimanche prochain », a-t-il indiqué sur sa page Facebook lundi soir !

En Belgique, David Dehenauw (prévisionniste à l’IRM) corrobore les propos de son collègue. Lui aussi évoque des températures pouvant aller jusqu’à – 20 degrés. « Au début de la semaine prochaine, je n’exclus pas le fait que dans les Hautes Fagnes, il gèlera dans un certain nombre d’endroits entre -15ºC et -20ºC. Mais seulement à condition que le ciel reste dégagé et qu’il y ait peu de vent. », a-t-il expliqué dans les colonnes de nos confrères néerlandophones du Het Laatste Nieuws. Dans le moyen terme, fin février et début mars devraient être des périodes plus sèches et ensoleillées, avec des températures plus basses que les normales saisonnières.

L’explication ? La plus intuitive : c’est l’hiver. On l’oublie souvent, mais il peut faire très froid, chez nous, en hiver. C’est de plus en plus rare, mais parfois…

La plus scientifique : un vortex polaire.

Là aussi, Luc Trullemans (qui fut le premier à l’annoncer) et David Dehenauw s’accordent quasi parfaitement.

« C’est un phénomène météorologique dans la couche entre 15 et 50 kilomètres de haut dans la stratosphère, qui se termine au cours de cette période de l’année au-dessus du pôle Nord. Si, toutefois, un réchauffement soudain se produit à cette altitude, la zone de basse pression cédera la place à une zone de haute pression. Le vent tourne et vient à notre rencontre. Ceci assure une alimentation en air polaire froid, ce qui est maintenant le cas », explique ce dernier, confirmé depuis jeudi dernier par Luc Trullemans qui avait évoqué une masse d’air glacial venant de Russie et des pays scandinaves.

Jusqu’à – 30…

Maintenant, répétons-le, nous sommes en hiver. Et février est traditionnellement le mois le plus froid de l’année chez nous, même si la température la plus basse jamais enregistrée en Belgique le fut en Janvier (-30,1ºC a été enregistrée à Rochefort, le 20/01/1940).

L’IRM (Institut Royal Météorologique Belge) tient d’ailleurs sur son site un relevé de tous les phénomènes extraordinaires enregistrés chez nous depuis 1901.

(Reporters)

On lit ainsi, dans la masse d’informations, qu’en 1990, le mois de février fut le plus chaud du siècle avec 7,9 degrés de moyenne.

Cela dit, ne souhaitons pas ça. Le bon sens populaire veut qu’une bonne période de gel va tuer la vermine (donc les microbes) et peut nous assurer moins de moustiques et autres insectes embêtants pour l’été…

Notre sélection vidéo