Abonnez-vous pour 1€

Les riverains sont sidérés: les nouvelles bandes de stationnement provoquent… le chaos dans les rues d’Anvers

Difficile de voir où on peut rouler et où on peut se garer !
Difficile de voir où on peut rouler et où on peut se garer ! - Capture ATV

On connaît très bien un des principaux problèmes dans les grandes villes en Belgique : la mobilité. Difficulté de stationnement, embouteillages et autres problèmes sont nombreux. De manière générale, ces communes cherchent des solutions car, évidemment, elles n’ont rien à gagner à rester comme ça.

Dernièrement, à Anvers, on a testé un projet pilote. Dans le district Anvers-Sud, il n’y avait pas assez de place pour les piétons et les voitures roulaient trop vite. La Ville a donc décidé d’essayer, dans 11 rues, d’élargir les trottoirs et d’y rétrécir la route. Comment ? En traçant des bandes blanches au sol. Ainsi, la zone piétonne occupe le trottoir et une partie de la route. Ensuite, une partie de la chaussée est réservée au stationnement et enfin, au centre, les voitures peuvent circuler.

Mais rien ne se passe comme prévu. Pour les riverains, la situation est pire qu’avant et une pétition circule déjà pour revenir à l’ancienne configuration. « Nous ne sommes pas contre des trottoirs plus larges et des voitures qui roulent moins vite. La vitesse est limitée à 30 et parfois les gens roulent à 130 ! Mais nous nous demandons si c’est le moment de faire une chose pareille », raconte Jos, habitant d’une des rues concernées à la Gazet Van Anterwpen. « Il y a déjà beaucoup de travaux dans les rues alentours. La circulation n’est pas fluide et parfois, il y a des embouteillages jusqu’à minuit ! »

Autre problème : avec la zone de stationnement éloignée du trottoir, les gens pensent qu’il est possible de se garer partout et ne se soucient même plus des sorties de garage. Certaines personnes n’osent plus se garer devant chez eux, de peur de se retrouver coincés.

Enfin, avec l’étroitesse de la chaussée, les rétroviseurs sont arrachés, les livreurs bloquent la circulation, tout comme les parents qui déposent leurs enfants à l’école. Cette nouvelle configuration rend les gens nerveux et créée beaucoup de tensions.

La situation a interpellé le CD&V local, qui a aussi pointé que les places de stationnement sont trop étroites (moins de 2 mètres) et que les riverains ont peur de recevoir une amende. Les élus centristes locaux ont abordé ces problèmes lors du conseil communal. Le bourgmestre du district, Paul Cordy (N-VA), a répondu que les agents de stationnement seront indulgents tant que les voitures ne sont pas sur la route, et que ces zones de stationnement sont volontairement étroites pour laisser de la place aux piétons, mais qu’elles seront élargies pour respecter les règles. « Je tiens également à souligner qu’il s’agit d’un projet pilote », a-t-il rappelé, précisant que des discussions étaient en cours avec les riverains à ce sujet.

Notre sélection vidéo