Abonnez-vous pour 1€

Hockey: Shane McLeod explique pourquoi il a fait passer Thomas Briels de capitaine à réserviste

@News
@News

Comme Cédric Charlier, Félix Denayer et John-John Dohmen, il s’apprêtait à disputer à 33 ans ses quatrièmes Jeux olympiques. Certes, Thomas Briels sera du voyage au Japon. Mais en tant que réserviste (avec Loïc Van Doren et Augustin Meurmans), et après avoir cédé son brassard de capitaine à Félix Denayer. Une forme de dégradation publique des temps modernes, à la fois compréhensible vu le niveau de compétition atteint par les Red Lions, et bien sûr un peu triste si l’on mesure l’engagement de l’attaquant au biceps droit barré des anneaux olympique...

« Mentalement difficile à encaisser »

« C’est bien sûr une grande déception, mais c’est la loi du sport de haut niveau ! », soupire Thomas Briels, qui compte 352 caps chez les Red Lions. « Shane a eu le bon goût de m’annoncer sa décision la semaine dernière, si bien que j’ai eu le temps de la digérer un peu et d’y réfléchir beaucoup, surtout par rapport à ce rôle de capitaine que je pensais avoir assimilé, sur et en dehors du terrain. Je sais que Shane n’a pas dû avoir facile, et l’idée qui prédomine aujourd’hui au sein de l’équipe est de rafler l’or olympique pour le lui ramener avant tout, par rapport à tout le travail qu’il a accompli avec nous ! Je vivrai cela depuis les tribunes, et ce sera mentalement difficile à encaisser, mais c’est comme ça. Je vais rester positif et essayer d’être le plus ‘fit’ possible, même si je ne pense pas un instant à monter sur le terrain pendant ces Jeux, car mon espoir n’est certainement pas de voir un de mes équipiers se blesser : les 16 gars qui ont été sélectionnés méritent tous d’être là ! En fait, je vais sans doute relever à Tokyo le plus grand défi dans ma carrière, après 15 ans avec les Red Lions… »

« Une décision prise avec mon staff »

Fidèle à son franc-parler et à sa droiture, Shane McLeod a expliqué avec beaucoup de franchise ce qui l’avait amené à prendre cette décision qu’il n’a d’ailleurs pas prise seul : « Ce processus de sélection pour les JO a été lancé bien avant l’Euro, » commence par préciser le coach des Red Lions qui cédera le flambeau à son adjoint néerlandais actuel, Michel van den Heuvel, après Tokyo. « J’essaie toujours de prendre les bonnes décisions en y associant les bonnes raisons. Et cette fois, j’y ai impliqué mon staff car je voulais continuer voir l’intérêt du groupe, sans me laisser influencer par des contingences plus personnelles ou affectives. Du coup, nous avons eu pas mal de discussions que nous avons tenté d’objectiver au maximum. »

« Réunir l’équipe la plus performante »

En prenant soin de mettre en adéquation ce qu’apporte chaque joueur avec les besoins de l’équipe, McLeod et sa garde rapprochée ont ainsi défini le profil de l’attaquant (au nombre de six à l’Euro !) qu’il allait falloir se résoudre à mettre en réserve… « Notre rôle est de définir la balance pour réunir l’équipe la plus performante », complète le T1 des Red Lions. « Et pour vous donner des exemples concrets, nous avons ainsi pu constater au gré de notre analyse, Cédric (Charlier) ou Flo (Van Aubel) étaient plus performants dans le cercle. Ou les deux mêmes en plus de Tom (Boon) marquaient plus régulièrement dans les 9 mètres que Thomas. Ou encore que même si celui-ci est très fort pour mettre la pression sur l’adversaire, Nico (De Kerpel) ou Sébastien (Dockier) le font très bien aussi. »

Une analyse à la fois pointue et impitoyable, comparable à celles qui ont façonné les succès des Red Lions, plus que jamais désireux d’habiter le sommet du hockey mondial. Quitte à devoir piquer là où ça fait mal.

« Thomas a toujours fait passer le collectif avant lui »

En conséquence, c’est donc Félix Denayer qui endossera le rôle de capitaine ; une mission qu’il a déjà remplie avec succès en d’autres occasions. « C’est un peu bizarre car ‘Tomatje’ est un pote ! », dit-il. « Pour le boulot en lui-même, j’étais vice-capitaine, et cela ne change donc pas grand-chose, si ce n’est la fierté de porter le brassard. D’autres joueurs auraient pu également remplir cette mission. Pour en revenir à Thomas, il m’a bien sûr fait part de sa déception, avant de me dire qu’il ferait tout ce qu’il faut pour l’équipe. Je trouve impressionnant la manière avec laquelle il met toujours le collectif avant ses intérêts personnels. Il a toujours agi comme ça. »

La sélection

– Boccard Gauthier

– Boon Tom

– Charlier Cédric

– De Kerpel Nicolas

– De Sloover Arthur

– Denayer Félix

– Dockier Sébastien

– Dohmen John-John

– Gougnard Simon

– Hendrickx Alexander

– Kina Antoine

– Luypaert Loïck

– Van Aubel Florent

– Van Doren Arthur

– Vanasch Vincent

– Wegnez Victor

Réserves

– Briels Thomas

– Meurmans Augustin

– Van Doren Loïc

Notre sélection vidéo