«TF1 a été minable», «J’ai été sacrifiée»: Sophie Favier très remontée contre la chaîne, près de 20 ans après l’arrêt de son émission

«TF1 a été minable», «J’ai été sacrifiée»: Sophie Favier très remontée contre la chaîne, près de 20 ans après l’arrêt de son émission
Isopix

Invitée ce 25 juin dans le podcast animé par Eric Dussart sur RTL, en France, Sophie Favier est revenue sur les années TF1, et elle n’est pas tendre envers la chaîne de télévision.

Pour rappel, l’animatrice présentait notamment « Ciel, mon mardi » et « Coucou c’est nous » avec Christophe Dechavanne, dans les années 1980 et 1990.

Après ça, Sophie Favier a été évincée de TF1. «  J’ai été sacrifiée  », explique-t-elle à Eric Dussart, avant d’évoquer son incompréhension face à l’arrêt, en 1993, de « Sophie… sans interdit », qui faisait pourtant de belles audiences.

Elle cite directement Gérard Louvin, qu’elle estime responsable de l’arrêt de son émission : « Gérard Louvin, directeur des programmes de TF1, produisait ‘Méfiez-vous des blondes’ avec Amand Lear qui, le lendemain des audiences, était furieuse. C’est de bon ton, elle défend son biftek  », raconte-t-elle, et de poursuivre : « J’ai été sacrifiée, tout bonnement. Il n’y a pas eu de numéro 2, je le sais. Je n’ai pas eu de salaire pour ce truc, je crois que je n’ai eu que des fleurs. Honnêtement, à l’époque, TF1 a été particulièrement minable », dit-elle, dans le « Radar » de RTL, dont les propos sont dévoilés par Télé-Loisirs.

C’est à ce moment-là qu’elle a décidé de partir : « C’est moi qui ai claqué la porte, ce n’est pas ce qui a été répété, mais moi je peux vous le dire aujourd’hui : c’est moi qui ai claqué la porte. J’étais vexée… Qu’on me la supprime, c’est une chose mais on peut m’en parler. »

Débutait alors un manque d’argent : « J’ai tout perdu. J’ai eu honte. Je me suis retrouvée sans rien. » Et ce n’est pas vers son producteur de l’époque, Christophe Dechavanne, qu’elle se serait tournée : «  Je ne l’ai jamais appelé, j’ai beaucoup de fierté. Je suis Espagnole quand même. Moi, tu me fais dans les bottes, une fois ça fait mal, je ne vais pas tendre l’autre joue ! »

Notre sélection vidéo