L’hymne de Pablo Andres pour cet Euro : « C’est un hommage au Grand Jojo »

Vidéo
Et le clip va arriver !
Et le clip va arriver ! - Instagram/@pabloandres

Et alors cet hymne ?

C’était juste une petite vidéo délire avec Roméo mais on a eu tellement de réactions qu’on s’est dit qu’on allait le sortir. C’est un clin d’œil et un hommage au Grand Jojo (mon père est un grand fan), à la musique populaire qui nous a bercés. On va bientôt le cliper.

Vous avez aussi fait des capsules avec les Diables Rouges. Comment ils sont en vrai ?

Ce sont des athlètes, des professionnels qui ont une capacité de se focaliser mentalement sur ce qu’ils font, mais ce sont aussi des gamins qui ont beaucoup d’humour et qui prennent beaucoup de plaisir à partir en vrille avec moi, ça les amuse beaucoup. Ils ne se prennent pas au sérieux. Ils ont beaucoup de recul. Cela n’arrivera jamais dans l’équipe de France ou une autre, je pense. Il n’y a qu’en Belgique où les gens comprennent l’autodérision. Rien que pour ça, l’Euro, on l’a déjà gagné ! Moi je suis un gamin devant eux, parce que je suis un vrai fan. Après l’Euro, avant la Coupe du monde, il y aura encore d’autres capsules.

Votre prono pour la finale ?

J’aimerais un Belgique/France.

Il y a deux jours, vous sortiez aussi un autre clip déjanté : « Super macho ». C’est quoi ce délire un peu à la « Dikkenek » ?

Ce n’est pas la référence pourtant, mais ça me flatte. Avec Dabeull, on s’est plutôt inspirés de la disco italienne, par exemple de Pino D’Angio, « Ma quale idea ». On a créé un espèce de personnage qui se la pète mais qui est totalement ringard, dans le stylisme fin des années 70, début années 80.Le clip a été réalisé par Cyprien Delire, on retrouve Fred De Loof (le comédien et coréalisateur de la série “Baraki”) et Adriana Da Fonseca. Il y a mon pote John-John Mossoux.

« Super macho », c’est parce que les mecs sont encore trop relous de nos jours ?

J’aime incarner des losers qui sont complètement à côté de la plaque mais qui sont convaincus de leurs conneries. C’est marrant, ce décalage de quelqu’un qui croit qu’il est au top, qu’il a toutes les filles à ses pieds alors que c’est pas du tout le cas. C’est aussi un petit clin d’œil au fait que la vraie macho dans le clip, c’est la fille qui réagit comme un bonhomme ! Moi je cherche avant tout à faire rire. Mais si derrière je peux envoyer une petite crotte de nez à tous les gars très lourds qui ne comprennent pas qu’ils le sont, ça fait plaisir. Je constate autour de moi des vannes, des piques et des allusions envoyées aux femmes qui sont très lourdes et qui me mettent très mal à l’aise. Ce qui m’intéresse, c’est de zoomer sur nos failles. Un macho, c’est con, ringard, c’est une époque qui me paraît préhistorique mais qui est toujours présente.

En vrai, Pablo Andres, il est à l’opposé, non ?

Draguer, c’est pas trop mon truc. J’ai voulu le faire quand j’étais ado. Et chaque fois que j’ai essayé de rouler des mécaniques, je me suis pris des objets dans la tronche. Comme si Dieu me remettait sur le droit chemin. Un jour, j’ai dragué une fille de ma classe dans la rue. Elle était à vélo, j’ai pas fait attention à la route parce que je la regardais et je me suis pris littéralement un arbre dans la gueule. Ça m’a permis de comprendre que c’était pas une voie pour moi. Je suis un timide qui s’est soigné. Foirer, avoir des échecs, se prendre un râteau, cela permet de garder une forme d’humilité et de pas devenir un gros con. Par contre, depuis que j’ai 40 ans, je laisse plus ressortir de moi une certaine virilité. J’assume plus mon côté mexicain mais cela n’a rien à voir avec le fait d’être macho.

Vos autres projets ?

Je suis au casting de la prochaine série de la RTBF « Baraki », dans le premier long métrage de Fred De Loof et je viens de terminer de tourner dans un film policier de Giordano Gederlini (« Les misérables »), « Entre la vie et la mort » et j’ai eu l’honneur de jouer avec Antonio de la Torre.

Notre sélection vidéo

Les commentaires sont momentanément indisponibles sur certains articles. Nous nous efforçons d'y remédier le plus rapidement possible. Veuillez nous excuser pour la gêne occasionnée.