Abonnez-vous pour 1€

Romelu Lukaku avant Belgique – Portugal: «Je crois que Cristiano Ronaldo aimerait avoir ma force et mon jeu dos au but»

Romelu Lukaku avant Belgique – Portugal: «Je crois que Cristiano Ronaldo aimerait avoir ma force et mon jeu dos au but»
Belga

Comme on se retrouve ! Après avoir été rivaux cette saison en Serie A, Romelu Lukaku et Cristiano Ronaldo se défieront à nouveau, à l’Euro cette fois, à l’occasion d’un très attendu Belgique-Portugal dimanche à Séville.

Ce sont deux des meilleurs buteurs de la planète et ils ne se quittent plus.

Cette saison en Italie, Lukaku a décroché le titre de champion avec l’Inter Milan devant la Juventus de Ronaldo, qui a lui terminé meilleur buteur de la compétition (29 buts) devant… Lukaku (24).

« Sur le plan personnel, ce duel m’a nourri », a expliqué Lukaku vendredi en conférence de presse. « Mais pas collectivement. C’était important pour l’Inter de remporter le titre. On l’a fait en gagnant presque tous les gros matches, avec la manière, c’est cela qui compte ».

Quant à savoir qui sera meilleur buteur de l’Euro, les deux joueurs sont clairement candidats : le Portugais a déjà inscrit 5 buts, contre 3 à Lukaku, au terme de la phase des poules.

De quoi nourrir le complexe dont l’ancien Anderlechtois souffrirait par rapport aux meilleurs attaquants de la planète ?

« C’est vrai que quand les gens commentent les prestations des meilleurs attaquants comme Lewandowski, Benzema, Kane ou Cristiano, ils parlent toujours de +niveau mondial+. Quand c’est moi, ils disent juste que je suis en grande forme », peste le Belge.

« Et pourtant, je pense que j’ai ma place parmi cette liste de joueurs de classe mondiale », assure-t-il.

Le rôle de Thierry Henry

Comment lui donner tort ? Souvent raillé pour ses lacunes techniques lorsqu’il évoluait en Angleterre (Chelsea, Everton, Manchester United), Lukaku a clairement franchi un cap cette saison sous les ordres d’Antonio Conte à l’Inter.

« Oui, j’ai franchi un palier. Comme Ronaldo, je suis un perfectionniste. Je cherche toujours ce petit plus. Tout est une question de travail », explique-t-il. On croirait du Ronaldo dans le texte.

« Depuis mes 20-21 ans, j’ai compris qu’il fallait que mon corps soit prêt physiquement et techniquement. Je fais tout pour… C’est grâce à cela que je ne suis jamais fatigué ».

Ultra puissant, inarrêtable quand il est lancé, Lukaku a aussi appris à jouer dans les petits espaces. À 28 ans, le natif d’Anvers est devenu un attaquant (presque) complet.

Son jeu de tête reste perfectible mais ce qu’il envie le plus à Ronaldo, c’est « son dribble et sa frappe de balle ».

« Par contre, je crois que Ronaldo aimerait avoir ma force et mon jeu dos au but », estime-t-il.

Lukaku s’en voudrait de ne pas citer « l’apport de Thierry Henry ». Le meilleur buteur de l’histoire des Bleus est devenu son plus proche conseiller.

« Ses conseils valent de l’or. On échange beaucoup. On décortique les phases, puis il remonte les infos à l’entraîneur (Roberto Martinez) », explique Lukaku qui qualifie le Français de « très exigeant ».

« Il nous a aidés à grandir, affirme le Belge », assurant que son équipe est aujourd’hui « à maturité ».

« Par rapport à la demi-finale perdue contre la France au Mondial-2018, nous sommes plus matures. Il y a trois ans, nous avions produit du beau jeu, mais on s’est fait avoir. Maintenant on sait gagner de différentes manières. Le groupe a faim et est en confiance ».

Ronaldo et ses équipiers sont prévenus.

Foot amateur et chez les jeunes

Notre sélection vidéo