Abonnez-vous pour 1€

Une nouvelle marche vers le rachat de Suez par Veolia

Une nouvelle marche vers le rachat de Suez par Veolia
Belga Image

Les deux frères ennemis se sont accordés en avril pour que Veolia reprenne une grande partie de son rival historique, avec en contrepartie le maintien d’un Suez indépendant bien qu’amputé de l’essentiel de ses activités internationales.

Ce 29 juin était le dernier délai pour formaliser l’entente, Suez devant tenir au plus tard son assemblée générale annuelle ce mercredi 30. Les acteurs de la saga auront ainsi utilisé tout le temps imparti pour négocier les contours exacts des deux groupes et valoriser au mieux leurs actifs.

Le consortium repreneur du futur Suez a ainsi remis mardi son offre ferme de reprise, qui concerne environ 40 % du Suez actuel et évalue la future entité à 10,4 milliards d’euros. Le conseil d’administration de Suez a dans la foulée recommandé à ses actionnaires d’apporter leurs titres à l’offre publique de Veolia, au prix de 20,50 euros par action.

Une fois passées les fourches des autorités de la concurrence, puis le lancement formel de l’OPA probablement en octobre, la création des deux nouvelles entités, Veolia renforcé et « nouveau Suez », devrait être actée d’ici à la fin 2021, espèrent les protagonistes.

« La finalisation concrète et opérationnelle du rapprochement n’est plus qu’une question de quelques mois : toutes les équipes de Veolia ont hâte d’accueillir leurs collègues de Suez », a assuré Antoine Frérot, le PDG de Veolia, mardi.

L’opération verra son groupe, numéro un mondial de l’eau et de la propreté, récupérer dans son escarcelle des actifs qu’il juge « stratégiques » : eau aux États-Unis, Espagne, Chili, déchets en Grande-Bretagne et Australie… Le groupe passera à 230.000 salariés, pour 37 milliards d’euros de chiffre d’affaires (26 milliards en 2020).

Concomitamment, il devra revendre 40 % des activités de l’actuel Suez à un consortium : les fonds Meridiam et GIP prendront 39 % chacun de ce nouveau Suez, la Caisse des dépôts/CNP Assurances 19 %, le reste allant à l’actionnariat salarié. Pour un prix « en cohérence » avec les 20,50 euros.

Ce nouveau Suez gardera tous ses actifs France, et une petite partie à l’étranger, dans l’activité eau, son cœur de métier.

Notre sélection vidéo