Abonnez-vous pour 1€

C’est officiel: feu vert définitif pour l’agrandissement du stade du Standard de Liège

C’est officiel: feu vert définitif pour l’agrandissement du stade du Standard de Liège

Au début du mois de mai, la société bruxelloise Immo Power, qui possède des locaux commerciaux à Jemeppe, avait introduit un recours au Gouvernement wallon, estimant « inopportun » le développement commercial lié au projet de modernisation et d’extension du stade de Sclessin. Une audition avait eu lieu le 10 juin devant la Cellule des recours sur les implantations commerciales (CRIC) de la Région wallonne, qui devait donc se prononcer.

C’est donc chose faite. Ce mercredi matin, le ministre de l’Economie Willy Borsus a signé l’octroi, sur recours, du « permis pour la rénovation et l’extension du stade Maurice Dufrasne de Sclessin après une analyse minutieuse avec ses collègues en charge des recours sur permis intégré et des différents avis consultés », annonce son cabinet.

Début des travaux à la fin de l’année

Du coup, tous les feux sont au vert pour Bruno Venanzi, qui va donc pouvoir débuter les travaux dans le timing initial. Le coup d’envoi est fixé fin octobre ou début novembre avec ce que Bruno Venanzi appelle « des travaux préparatoires notamment dans le cadre des prescriptions urbanistiques ».

Au programme, la fermeture du coin situé entre les tribunes 1 et 4, puisque le stade, dans sa version finale, sera entièrement fermé, et la démolition de bâtiments implantés dans la rue de la Centrale. Les chantiers plus importants sont programmés à partir du début de l’année 2022, qui concerneront le remodelage de l’échangeur qui descend du Sart Tilman et le placement des fondations sur lesquelles les nouveaux bureaux seront érigés.

« Cet investissement est un projet de qualité mêlant habilement opportunités sportives, commerciales et sociétales », indique Willy Borsus. « Il intègre par ailleurs les enjeux de mobilité, ainsi que les différentes formes de déplacement. »

Tribunes, esplanade, Aldi... Ce qui est prévu autour du nouveau stade du Standard

Tribunes, esplanade, Aldi... Ce qui est prévu autour du nouveau stade du Standard

Pour rappel, ce projet porte sur l’augmentation de la capacité d’accueil pour passer à 32.126 places dans le stade (anciennement 28.700), ainsi que l’intégration d’un ensemble commercial, d’activités de loisirs, de bureaux ou encore de crèche en son sein.

Plus précisément, le permis intègre les différents éléments suivants :

► Le rehaussement de la tribune T2 et la fermeture des angles qu’elle forme avec les tribunes T3 et T4.

► L’aménagement d’une esplanade d’accueil pour les supporters avant et après les matches, qui va également permettre d’améliorer la répartition des flux autour du stade et multiplier les entrées et sorties de celui-ci ;

► La construction de trois immeubles mixtes (B3, B4 et B5), totalisant une superficie de 14.327 m², destinés principalement à des fonctions de bureaux, de crèche (473 m²), de salle de fitness (916 m²) et de brasserie (1.795 m²) ;

► L’aménagement d’un parking de 500 places du côté de la tribune T1 sous l’esplanade (parking A) et un parking de 268 places du côté de la tribune T2 (parking B) ;

► L’augmentation de la capacité du parking existant rue Ernest Solvay, de 33 à 600 places en lieu et place des anciens dépôts Ardoises & Matériaux (parking B6) ;

► La démolition des bureaux et hangars situés rue de la Centrale pour créer un parking de 133 places ;

► La création d’une « placette » à l’angle de la rue de la Centrale pour donner accès aux commerces (Aldi et boucherie Renmans) prévus du côté de la rue Ernest Solvay ;

► Le réaménagement de l’échangeur routier en séparant les différents types de circulation (piétons, vélos, automobiles, bus) ;

► La réalisation des travaux de déboisement et de reboisement ;

► La création des bassins d’orage pour diminuer la pression sur les stations de pompage ;

► La séparation des flux automobile et piéton pour réduire la charge de travail de la police les jours de matches ;

► La réalisation d’une traversée cyclo-piétonne du pont d’Ougrée à la place d’une bande de circulation pour améliorer la sécurité de la traversée.

« Notons que ce projet va contribuer à revaloriser ce quartier avec un aménagement qualitatif de l’espace public en s’intégrant dans le projet de réaménagement initié par le projet du tram à Liège », indique encore le cabinet Borsus.

Foot amateur et chez les jeunes

► Tous nos articles STANDARD pour 1€ !


Notre sélection vidéo