Abonnez-vous pour 1€

Michel-Ange Balikwisha donne sa version des faits et explique sa décision: «Le Standard a voulu m’imposer son choix»

Exclusif
Le divorce est consommé entre le Standard et Michel-Ange Balikwisha.
Le divorce est consommé entre le Standard et Michel-Ange Balikwisha. - Belga

Michel-Ange Balikwisha est pris, depuis mercredi, dans un tourbillon qui le dépasse. Accusé de ne penser qu’à l’argent et de manquer de respect envers le club qui lui a permis d’effectuer ses premiers pas sur les pelouses de division 1A, le jeune ailier bruxellois (20 ans) revient sur sa décision de rompre unilatéralement le contrat qui le liait au Standard jusqu’au 30 juin 2023. En livrant, au lendemain du communiqué rédigé par le club liégeois, sa propre version des faits, avec le même aplomb que celui qu’il affiche lorsqu’il est balle au pied…

Michel-Ange Balikwisha, comment vivez-vous cette affaire dont vous êtes, bien malgré vous sans doute, le personnage central ?

Pas trop bien, à vrai dire. J’ai été blessé par tous les commentaires que les supporters du Standard ont postés sur les réseaux sociaux, en ne se basant que sur le communiqué du Standard. C’est un peu comme si on mettait tout sur mon dos, comme si j’étais le coupable tout désigné. Mais ce sont surtout les insultes dirigées contre mes parents, qui m’ont toujours soutenu et ont consenti de nombreux sacrifices pour que je puisse devenir joueur professionnel, et contre mon frère William, qui fait tout pour recevoir sa chance en équipe première, qui m’ont fait le plus mal.

►► « Le Standard a essayé de me forcer la main et n’a pas fait preuve de transparence ».

►► « Je me suis bien rendu à Bruges, mais c’était à la demande du Standard ».

►► « Je ne demande pardon à personne, parce que je n’ai rien à me reprocher ».

►► Retrouvez l’interview de Michel-Ange Balikwisha en intégralité.

Foot amateur et chez les jeunes

► Tous nos articles STANDARD pour 1€ !


Notre sélection vidéo