Le milliardaire britannique Richard Branson prévoit d’aller dans l’espace dès le 11 juillet, avant Jeff Bezos

Le milliardaire britannique Richard Branson prévoit d’aller dans l’espace dès le 11 juillet, avant Jeff Bezos
AFP

Si ce calendrier est respecté, il battrait ainsi de peu le fondateur d’Amazon Jeff Bezos, qui a lui annoncé qu’il irait dans l’espace le 20 juillet, à bord d’une fusée de sa propre société, Blue Origin.

La compétition fait rage entre les deux hommes, qui ont tous les deux créé des entreprises positionnées sur le secteur du tourisme spatial, avec des vols suborbitaux courts.

« La fenêtre pour le prochain vol test du (vaisseau) SpaceShipTwo Unity s’ouvre le 11 juillet, sous condition de la météo et de vérifications techniques », a précisé Virgin Galactic dans un communiqué.

Richard Branson « va évaluer l’expérience d’astronaute privé et suivra les mêmes entraînement, préparation et vol que les futurs astronautes de Virgin Galactic. L’entreprise se servira de ses observations sur son entraînement et son expérience de vol pour améliorer le voyage pour tous les futurs clients astronautes », a-t-elle expliqué.

Le vol sera par ailleurs pour la première fois retransmis en direct en ligne par la société.

L’engin utilisé par Virgin Galactic n’est pas une fusée classique, mais un avion porteur qui décolle d’une piste puis largue en altitude le vaisseau accroché sous lui, qui allume ses moteurs jusqu’à atteindre l’espace puis redescend ensuite en planant.

Deux pilotes seront à bord de l’avion porteur, et quatre personnes, dont Richard Branson, dans le vaisseau appelé VSS Unity.

« Je crois vraiment que l’espace nous appartient à tous », a déclaré le milliardaire, cité dans le communiqué. « Après 16 ans de recherche, d’ingénierie, et de tests, Virgin Galactic se tient à l’avant-garde d’une nouvelle industrie spatiale commerciale, qui doit ouvrir l’espace à l’humanité. »

Après celui-ci, deux tests supplémentaires sont prévus avant le début des vols commerciaux réguliers, en 2022, a détaillé Virgin Galactic.

Jeff Bezos choisi une femme de 82 ans pour l’accompagner dans l’espace

Wally Funk s’est entrainée dans le cadre du programme spatial américain Mercury de la NASA il y 60 ans, mais n’a jamais pu se rendre dans l’espace. Désormais, âgée de 82 ans, Mme Funk va avoir l’opportunité d’y être transportée, après avoir été sélectionnée par le milliardaire Jeff Bezos pour l’y accompagner le 20 juillet.

Jeudi, Blue Origin, la compagnie d’exploration spatiale établie par Jeff Bezos, fondateur du géant du commerce en ligne, Amazon, a annoncé que Mme Funk serait la quatrième personne à voler à bord de l’engin spatial New Shepard. Elle sera accompagnée par le gagnant anonyme de la vente aux enchères qui a payé plus de 28 millions de dollars (23,4 millions d’euros) pour un siège à bord, selon CNN. Le frère de Jeff Bezos, Mark, fera aussi partie du voyage.

En février 1961, Mme Funk s’est portée volontaire dans le cadre du programme «Femmes dans l’Espace», initiative privée destinée aux femmes durant les premiers vols spatiaux organisés par la NASA. Mme Funk a été la plus jeune des graduées du programme et avait reçu pour information qu’elle avait «réalisé plus vite et mieux le travail que les autres garçons», selon un commentaire posté sur Instagram par M. Bezos, lors de l’annonce de son choix pour la passagère.

Dans le cadre de son entrainement, elle avait même surpassé le légendaire astronaute John Glenn en tenant plus de 10 heures et 35 minutes dans un caisson de privation sensorielle.

Mme Funk compte 19.600 heures de vol à son actif et a appris à des milliers de personnes à voler. Mais en dépit de ses quatre tentatives auprès de la NASA, elle n’a jamais pu se rendre dans l’espace.

Tellement désireuse de participer à un vol spatial, elle a aussi acheté un ticket pour voler à bord du concurrent de Jeff Bezos, la société Virgin Galactic fondée par le milliardaire britannique Richard Branson. Virgin Galactic a annoncé jeudi qu’un premier vol aurait lieu le 11 juillet, soit neuf jours avant le vol de Blue Origin.