«Il faudrait à nouveau sensibiliser aux gestes barrières»: la hausse des cas de Covid est-elle alarmante? «On risque d’avoir toujours des variants»

Vidéo
«Il faudrait à nouveau sensibiliser aux gestes barrières»: la hausse des cas de Covid est-elle alarmante? «On risque d’avoir toujours des variants»

La situation s’aggrave de jour en jour en Espagne et au Portugal, qui sont quasiment entièrement en zone rouge. Pour les Belges qui comptaient s’y rendre en vacances, c’est l’incertitude totale.

Sur le plateau de la RTBF, Yves Coppieters a expliqué qu’il ne fallait pas s’alarmer, mais qu’il fallait faire preuve de vigilance. Selon l’épidémiologiste et professeur à l’ULB, il faut bien préciser le « parallélisme entre les contaminations et les hospitalisations », car il y a toujours un décalage de deux-trois semaines. C’est donc d’ici la fin du mois de juillet et de la mi-août qu’il faudra être attentif aux répercussions sur les hospitalisations. « A priori, il y aurait dissociation des deux. Pourquoi ? Parce que la Belgique est un des pays qui a le mieux vacciné à l’échelle européenne. Et donc, on voit vraiment que la population des plus de 65 ans est très bien protégée, même avec deux doses. Et même chez les plus de 18 ans, on est déjà à quasi 50 % qui ont reçu leur première dose », a-t-il expliqué.

Cette dissociation des contaminations et hospitalisations est donc la raison pour laquelle selon Yves Coppieters, il ne faut pas s’alarmer. Concernant les vaccins, l’épidémiologiste rappelle que « les personnes vaccinées peuvent encore transmettre, mais ils ont moins de risques de le transmettre aux autres ». Le vaccin ne va donc pas, par lui-même, diminuer la circulation du Covid-19. « Il faudra vivre avec le virus, mais il faut à tout prix diminuer sa circulation. Bien sûr par la vaccination et puis aussi par les gestes barrières, le testing, etc », ajoute Yves Coppieters.

En Belgique, « on a la chance d’être bien vaccinés et il faut continuer cet effort », déclare Coppieters avant de conclure : « Si cette épidémie n’est pas gérée à l’échelle mondiale, on risque d’avoir toujours des courants et éventuellement des variants qui réaugmentent les contaminations, malgré la vaccination ».

A nos confrères de La Libre, Yves Coppieters a déclaré qu’il faudrait « à nouveau sensibiliser aux gestes barrières ».

Notre sélection vidéo