Chez Léon (Bruxelles): plus belge que ça…

S’attabler Chez Léon, c’est un peu comme jouer le touriste dans son pays…
S’attabler Chez Léon, c’est un peu comme jouer le touriste dans son pays… - D.R.

Ce qui est devenu une « affaire » a commencé en 1888 sous le nom de « À la ville d’Anvers » avant, cinq ans plus tard, de s’établir rue des Bouchers, au cœur de notre capitale, à trois pas de la Grand-Place, comme « Friture Léon ». Aux commandes, un Van Lancker. Ils y sont toujours : Rudy, à qui on doit l’expansion internationale, a récemment cédé les rênes à Kevin Van Lancker. Il incarne la sixième génération.

Dans le reste du monde

C’est l’entreprise Horeca qui réalise le plus gros chiffre d’affaires en Belgique, qui emploie le plus de personnel… jusqu’à accueillir une représentation syndicale. Inutile de préciser qu’elle a, en proportion, souffert davantage de la longue crise récente. D’autant que la maison mère de la rue des Bouchers vit aussi et surtout de la clientèle internationale. Les onze langues du site internet en témoignent !

L’Expo de 1958 a déclenché cette dynamique mais il faudra attendre 1989 pour que Rudy (diplômé de l’École Hôtelière de Namur) concrétise l’implantation de l’enseigne en France d’abord, dans le reste du monde ensuite. Et renforce la réputation déjà bien établie de notre « moules-frites ».

Du plaisir gourmand

On le retrouve toujours, décliné en plusieurs versions, dans l’établissement fétiche de la rue des Bouchers. Impeccable, sans (mauvaise) surprise. Belles moules charnues, frites épaisses et correctes, mayonnaise savoureuse. Le décor, si besoin était, a renforcé sa belgitude. Fresque façon Magritte (« Ceci n’est pas une moule »), sculpture Adolphe Sax, fusée Hergé, mur BD. Plus belge que ça…

Et les 4 AS (addition sage, ambiance sympa, assiette savoureuse, accueil souriant) sont toujours de rigueur. Ce n’est peut-être pas de la gastronomie (qu’est-ce que ça signifie ?) mais ça reste dans le registre du plaisir gourmand. J’y vais de temps à autre (une forme de pèlerinage) et j’opte toujours pour le « Complet » qui ouvre sur une tomate (pelée) crevettes grises en abondance et moules au choix. 38,95 € avec une épicée Bière Léon (signée par la Brasserie Saint-Feuillien). On peut y ajouter une crapuleuse gaufre de Bruxelles façon Dame Blanche (9,45 €). L’offre de la carte mériterait pourtant (poissons notamment) que l’on dépasse cet agréable préjugé…

S’attabler Chez Léon c’est un peu comme jouer le touriste dans son pays… Une expérience amusante. Il va de soi que la maison ne manque pas d’atouts commerciaux : la carafe d’eau est offerte (c’est rarissime chez nous), les enfants (accompagnés) de moins de 12 ans ne payent pas et les moules sont servies à volonté et en repasse le dimanche soir. Mais pour ça, il faut avoir vraiment de l’appétit !

CHEZ LEON, 18 Rue des Bouchers, 1000-Bruxelles. 02/511.14.15. Ouvert 7/7 de 11h30 à 23h.

Notre sélection vidéo