Mimie Mathy victime d’une fausse rumeur: «Ce genre de blague m’attriste profondément»

Mimie Mathy victime d’une fausse rumeur: «Ce genre de blague m’attriste profondément»
Isopix

C’est une histoire ubuesque, qui a fait le tour de Twitter ces derniers jours. Le 15 juillet, un internaute se faisant appeler Lucas publie une série de tweets dans lesquels il accuse Mimie Mathy d’être « une peste » et « une garce », qui l’aurait agressé. Il raconte que l’incident s’est déroulé il y a deux ans, dans un supermarché d’Agde, dans le sud de la France.

Il prétend avoir aperçu la comédienne dans les rayons du magasin, avant de l’approcher timidement et de se faire rembarrer violemment : « Oui c’est bien moi, mais tu fermes ta gu**le et tu ramènes personne ici sinon tu vas t’en manger un dans les c***lles. (…) Commence surtout pas à parler fort sale mioche de merde. » Il va ensuite plus loin affirmant qu’elle aurait insulté son petit frère, qui aurait éclaté en sanglots, avant de carrément lui donner des coups avec un paquet de « 4 papiers toilettes Top Budget »… Il ne faut pas un Prix Nobel pour douter un tant soit peu de la véracité de cette interaction étrange, mais ça n’a pas empêché le récit de « Lucas » de faire le tour du web, et d’être pris très au sérieux.

Face à l’ampleur des réactions, dont certaines très virulentes envers la star de « Joséphine ange gardien », le jeune homme a finalement confessé son mensonge, deux jours plus tard. « Par contre, je voudrais prévenir que le thread (cette discussion, NdlR) est faux et que ça ne doit surtout pas être une raison pour s’en prendre à elle dans la rue si vous la voyez. (…) On a bien rigolé quand même » a-t-il tweeté, avant de désactiver son compte. Une blague bien douteuse qui n’a surtout pas fait rire ma principale intéressée, qui a tenu à démentir l’agression à son tour. « Ces derniers jours, une certaine personne s’est « amusée » à faire circuler sur Twitter une rumeur sur une prétendue agression de ma part. Dans une ville où je ne suis jamais allée. Cette rumeur a entraîné des milliers de réactions violentes et menaces, pour le coup infondées, et sans aucunes vérifications sur les prétendus faits… Qui ont été ensuite relayées par des « médias » soi-disant professionnels. » a-t-elle déploré ce dimanche 18 juillet sur son compte Twitter. Mimie Mathy a ensuite invité les internautes à réfléchir un maximum aux conséquences de leurs actes, avant de poster ce genre d’histoires fausses, d’y réagir, ou pire, de les relayer. « Bien que la personne concernée se soit finalement excusée de ce canular, et ait supprimé son compte, ce genre de blague de très mauvais goût, m’attriste profondément. » a-t-elle ensuite précisé, avant de définitivement clore l’incident.

Notre sélection vidéo